AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soirée mondaine (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kotetsu Moaavatar
Passante


Messages : 27
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge :
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Soirée mondaine (libre)   Jeu 10 Mai 2012 - 22:08

Que de plus approprié pour ne pas lire, qu'un endroit assez proche de la bibliothèque pour canaliser tous les fanatiques de lecture, et à la fois assez éloigné pour ne contenir aucun bouquin ? Oui ! La jeune fille avait pris une grande décision, énorme en fait ! Il était temps pour elle de se mêler a la richissime populace du pensionnat. Seulement, voila ! Elle passait de loin, comme de prêt, plus pour une membre de l'équipe de nettoyage que pour une véritable lycéenne. Elle avait cette fois si fait l'effort d’enfiler ses fringues les plus a la mode et les moins abimés. Ce qui en soit constituait un véritable miracle.

Ce soir faute de chance le destin en avait décidé autrement puisque le foyer était remplit des plus hautes sphères de la hiérarchie de Shota. D'ailleurs comment avait-elle bien put réussir a entrée dans cette soirée mondaine, restait un mystère qu'elle aurait aimée résoudre. Y avait-il donc un ange gardien veillant sur elle et ses intérêts plus que matérialistes ? Il faudrait qu'elle se penche sur la question... Le couple royal n'était à l'évidence pas présent puisque les groupes semblaient répartit équitablement entre les plus influents des étudiants. Si Moa souhaitait acquérir ne serait-ce qu'un peu de pouvoir supplémentaire elle se trouvait exactement a l'endroit rêvé. Devait elle se corriger et voir ça plutôt comme la chance de sa vie ? L'ambition qui brilla dans ses yeux, fut l'étincelle qui sembla faire exploser la salle. Une flopées de personnes vinrent alors tâter le terrain n'ayant jamais entendu parler d'elle et s’interrogeant sur qui pouvait bien être, cette jeune fille ambitieuse et anonyme qui avait put percer la sécurité infaillible, que représentaient les invitations ultra confidentielles. Ce qui permis à la Kotetsu de faire de bien bonnes rencontrent.

S'exilant de ce troupeau de gosses de riche, Moa trouva un havre de paix en la qualité d'une chaise dans le coin du foyer. Observant les peoples, fils et filles de V.I.P, la jeune femme tenta de retenir ce qu'elle venait d'apprendre sur Hector et son père, Shaya et ses parents, l'enfance de Tayuya, les fleurs préférées ornant la robe d'ultra bonne confection de Sia et le drôle d’accessoire que se croyait obligée de porter la fille dont les parents faisaient la couvertures des magasines de presses à scandales. Voulait-elle vraiment de ce monde ? De toute façon elle avait déjà perdu sa famille a cause de lui, s'aurait été complètement idiot de refuser le beurre maintenant qu'elle en avait payé le prix. Une main se posa alors sur son épaule a nue, que sa seule robe ne recouvrait pas.

-Je te conseil de retirer cette main si tu ne veux pas que je m'énerve...

Elle avait a peine eu le temps de ressentir ce contact frissonnant, avant de lui balancer au visage, ce qui était une phrase réflexe, tout droite sortie de son passé de fille du commun.

_________________

The significance of lying !
嘘の意義!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Soirée mondaine (libre)   Jeu 17 Mai 2012 - 0:04

Encore une de ces soirées mondaines qui n'en finissait plus... Et pourtant ce soir, Emily avait fait son possible pour être aimable et serviable. Elle était allée jusqu'à faire un effort sur sa tenue vestimentaire. Ainsi, les Rangers et ses vêtements punk chéris étaient restés au placard. La demoiselle avait débusqué dont ne sait trop où une robe. Et celle-ci était fort luxueuse. D'un rouge royale et flamboyant. Accompagné d'une paire d'escarpins vernis, d'un bandeau écarlate dans les cheveux, de longs gants en dentelles. Oui, elle avait vraiment sorti le grand jeu.

Tout ça pour quoi ? Des gens tous plus orgueilleux les uns que les autres. Mais qu'à cela ne tienne ! La Reine avait pris la décision d'assumer pleinement son titre ce soir. Une douce ambiance d'hypocrisie la berçait et tout aurait pu paraitre ainsi idyllique. Le meilleur des mondes ! Qu'importe la corruption, les mensonges, les sourires factices et l'intérêt voilé. Tout cela n'avait plus d'importance. Ce n'était plus qu'une immense comédie humaine. Un jeu absurde, ni plus ni moins. La jeune femme venait de découvrir ô combien ce jeu pouvait être plaisant.

Non. Savoir que tel ou tel élève était le fil du Grand Duc de je ne sais quelle contrée ne lui faisait pas plaisir. Loin de là. Par contre... Elle pouvait à son gré étudier de près un monde qu'elle avait toujours voulu éloigner, rejeter. Or c'était une société fascinante. Et bien plus complexe qu'on ne peut l'imaginer de l'extérieur. Elle s'amusait donc à comprendre ses rouages, déceler ses faiblesses et détailler cette bulle aristocratique si particulière au sein d'un internat... Au-delà de cela, ce n'était que de l'improvisation pure : elle jouait un rôle comme tant d'autres ici.

C'est donc un grand sourire aux lèvres qu'Emily avait accompagné le Roi au foyer, où devait se dérouler cette soirée extrêmement privée. Les invités avaient été sélectionnés sur le volet par un énième fils à papa. Et ce dernier était allé jusqu'à décorer le foyer et y installer un copieux buffet pour lequel il avait sans le moindre doute employer un traiteur. Tant d'argent et d'énergie à ce genre de dessein... Étrange.

Au cours de la soirée, la petite anglaise n'avait eut de cesse d'aller de discussion en discussion avec des interlocuteurs qui enchainaient les expression telles que "Oh attend, il faut absolument que tu le rencontres !". Ainsi, elle naviguait de groupe en groupe, rencontrant, saluant, sans jamais finalement se présenter puisque l'autre semblait ponctuer ses phrases d'appellations royales à son intention. A voguer de la sorte, elle s'était détachée de Shin et avait finit par le perdre totalement de vue, noyée dans la foule. Après un moment de panique, elle reprit entièrement le contrôle et continua son manège avec enfin la fierté de pouvoir tenir ce genre de soirée.

Il commençait à être tard... Le soleil était déjà couché et lune étincelait derrière l'immense baie vitrée qu'offrait le foyer sur le parc du pensionnat. Une belle soirée étoilée... Dont elle n'aura pas profité. Un léger pincement au cœur, la jeune femme se détourna rapidement de l'image de ce panorama paisible pour se concentrer à nouveau sur cette soirée. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait être... Minuit avait-il déjà sonné ? Ou le temps lui paraissait-il si long qu'il en devenait des siècles ? Soupir. La fatigue pesait déjà depuis un bon moment. Et ses chaussures lui martyrisaient les pieds... Mais elle continuait de lutter pour poursuivre cette victoire morale qu'elle avait arraché de sa timidité et de son manque de confiance totale en elle.

Le scénario se répéta encore une fois. Une jeune élève se présenta à elle, tout sourire, l'emmena vers un groupe de personnes, les présenta, tenta de lui extraire des informations, plaisanta sagement, l'interrogea, ria, etc, etc. Avec une excuse d'une crédibilité plutôt médiocre, elle échappa au groupe et recula. En voulant se retourner, elle se prit les pieds dans sa robe. Foutus escarpins à talons !

L'incident politique n'est pas passé loin. De justesse, elle s'agrippa à... A quoi ? Ah. A une jeune fille. Oups. Et la phrase assassine que lui jeta alors l'inconnue la refroidit quelque peu dans son élan de fierté de cette soirée. Finalement, l'incident politique, c'est maintenant ! Son instinct prit la relève pendant un instant et elle ôta alors sa main sans cérémonie.

Cette nana lui disait quelque chose... Elle l'avait déjà croisé, elle en était persuadée. Mais qui était-ce ? Très bonne question. Tout ce dont elle se souvenait était qu'elle n'était pas la descendante d'une longue et fière lignée de nobles. Au contraire. Elle était singulièrement modeste, pour ne pas dire pauvre par rapport aux autres. Que faisait-elle donc ici ?

Mais pour le moment, il n'y avait autrement plus important. L'agressivité qu'elle avait fait jaillir mettait mal à l'aise notre anglaise. Elle ne savait sur quel pied danser... Humour ? Hypocrisie ? Agressivité en retour ? Difficile de choisir. ...Et pourquoi pas la franchise ?

    - Oh je suis désolée. Je ne voulais pas. C'est juste... Ces fichus talons ! On n'a pas inventé pire torture pour les femmes !


Emily esquissa un sourire désolée avant de s'appuyer contre le mur pour retirer ne serait-ce qu'un court instant ces affreux tortionnaires des pieds. Une expérience pour le moins douloureuse...

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Himaruka Renavatar
Passant


Messages : 220
Féminin Age : 22

Votre personnage
Âge : 18 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Soirée mondaine (libre)   Mer 10 Oct 2012 - 10:51


Bonjour/Bonsoir,
C'est pour savoir si ce rp est toujours d'actualité
Merci d'avance

_________________

Invité*, Do you like me or not ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Soirée mondaine (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée mondaine (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soirée mondaine, soirée mortelle [Armando, Elix, Veronica] [09/03/42]
» Soirée Mondaine.
» Fête mondaine
» Soirée barbecue || libre
» Presentation of the Red Woman
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: Rps terminés ou abandonnés...-