AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les futurs héritiers du trône [Event#1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tadashi Shinavatar
The King


Messages : 287
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Jeu 23 Fév 2012 - 19:53

Spoiler:
 

- Quel Roi ? Sont-ils sérieux ces deux-là ? Faire les malins seulement parce qu'ils vivent ici depuis un peu plus longtemps que nous... Et d'où vient-il d’abord ? J'l'ai même jamais vu c'gars là ! Qu est-ce qu'il fout sur le trône de l'école dans laquelle je suis inscrit ? Depuis quand la Famillia se laisse marcher sur les pieds ? Les gars, à partir de maintenant je suis en lice pour la couronne, vous allez me trouver ce petit con et lui régler son compte dans l'heure ! Faite ce qu'il faut, vous avez carte blanche.

Le type, l'air lugubre, lança un regard noir à tous les élèves qui l'entouraient, la plupart ne bronchèrent même pas d'un poil, ils étaient comme indifférents. Et pourtant il était impensable qu'ils n'aient pas entendus. Qu'est ce qui clochait avec ce bahut ? Les plus âgés semblaient même comme impatients de voir la suite. Les hommes de Victor s’exécutèrent immédiatement, trop crédule ou bien stupide pour voir ce qui n'allait pas. Le jeune italien était habitué à beaucoup de regard... La peur dans les yeux de ses ennemis, la rancœur dans ceux de ses victimes, la haine de sa mère, le respect de ses hommes et même l'adoration de sa petite amie mais jamais il n'aurait cru voir l'impatience... Étaient-ils tous si pressés de voir leurs monarque tomber ? Et bien soit ! Il donnerait à son nouveau peuple ce qu'il réclamait. Avant la nuit tombée, le Roi mordrait la poussière.

Les hommes que le jeune homme venait d'envoyer revinrent tous au même instant, l'air ravi. Ils avaient trouvé leur proie. Et ils venaient offrir au chef de meute la première bouchée du repas. Qu'il en soit ainsi ! Le jeune maître réglerait son compte au despote, lui-même. Il était temps que Shôta soit sauvé des mains de ce Tadashi. Adoptant sa démarche conquérante, le brun traversa d'un trait tout le lycée accompagné par les murmures des élèves. Il imagina à de nombreuses reprises l'adoration que lui vouerait ces enfants une fois la chose faite. Il entendait déjà la légende qu'ils ne manqueraient pas de créer à son compte. Les gros bras qui l'encerclaient ouvrir à l'unisson les lourdes portes du hall où ils avaient trouvé la cible de Victor. Le jeune homme se retrouva immédiatement au centre de l'attention, les regards étaient rivés sur lui et la foule d’élève qui l’avait suivi jusqu’ici. Ces derniers se détachèrent de son groupe pour rejoindre leurs camarades en cercle autour d'un blondinet à l'allure arrogante et au charisme étincelant.

*C'est forcément lui ! J'vais n'en faire qu'une bouchée !*

Le nouvel arrivant leva la main en l'air et ses homme s’alignèrent derrière lui en une ligne droite parfaite, les bras le long du corps et les yeux fixes, ils ressemblaient à une escorte d'immortels, venue accomplir le dernier souhait de leurs seigneur et maître.

-Toi là ! Oui, le blondinet c'est bien à toi que je parle ! Aujourd'hui est définitivement le dernier de ton règne bidon. A partir de cet instant je suis le nouveau Roi, quoi que tu en penses, je ne crois pas que l'on veuille d'un minable comme toi ici. Regarde ces hommes. Ils sont prêts à embrasser la mort pour moi, ils prouvent donc que je suis l'homme le plus qualifié pour ce rôle. Alors, du vent déchet !


Spoiler:
 

Les gens ne faisaient que commérer. Autour d'elle c'était un vrai chaos, une cacophonie de rumeurs et d'autres murmures gênant. Combien de fois avait-elle déjà imaginée que c'était d'elle que les gens parlaient ? Parano ? Non, mais envieuse, oui ! Elle rêvait de ce jour où on la chouchouterait à l’excès. Elle deviendrait le centre de l'admiration du lycée et elle avait été en bonne voix pour y parvenir. Mais voilà que cette sale gosse de riche avait pris la place tant convoitée ! Que fallait-il faire dans ce monde pour avoir ne serait-ce qu'un peu de chance ? Elle avait tout tenté, tout exploré, sauf cette dernière chose... Elle regarda le fond de son sac à main avec discrétion, craintive à l'idée que l'on puisse deviner ce qu'il contenait. Un garçon passa à proximité et elle plongea par réflexe sa main à l’intérieur. Quand elle la ressortit, une goutte de sang s'était formée au bout de son index. Elle ne put réprimer un frisson et le sentit remonter le long de son bras. Depuis qu'elle avait eu cette idée, elle ne parvenait plus à dormir tellement elle en était obsédée.

Suivant le flux des élèves, la jeune fille retraversa à nouveau le lycée en pensant constamment à l'instant où elle agirait enfin. Avec un petit peu de chance le roi serait présent et tomberait lui aussi sous son charme. Combien de jeune homme avait-elle bien pu conquérir ? Elle ne les comptait même plus. Mais tout cela était insignifiant comparé à son objectif. Le plan parfait. Elle s'était même beaucoup entraînée. Quand elle passa les portes du hall grandement ouverte elle sut que l'heure était venue. Une voix forte se faisait entendre. Son Roi était là ! Un idiot parla. Sa cible n'était pas loin, bientôt ce serait l'heure. La foule ainsi réunie était un véritable signe du destin, les anges étaient de son côté, évidemment puisqu'une usurpatrice s'était hissée sur son trône. Agrippant fermement l'objet elle se précipita en courant vers la fausse Reine. Les dieux lui avaient tracé une véritable route de gros bras, pour l'aider dans sa quête. Il était tant que la justice frappe ! Elle leva le petit couteau bien en l'air, et éclata de rire face à sa rivale.


Spoiler:
 

Faisant les quatre cents pas devant la photocopieuse, le Tadashi faisait preuve de sa plus grande patience. Aujourd'hui il avait pris une grande décision. Il était enfin temps de ressusciter la famille royale ! Ils étaient arrivés à un carrefour critique de l'évolution du pensionnat. Le dernier couple royale à avoir tenté l’expérience s'était rapidement fait mettre hors course et depuis maintenant une dizaine d'année Shôta n'avait pas connu plus d'une ou deux figures politiques importantes. Il ne fallait certainement pas sous-estimer la complexité du jeu de pouvoirs du pensionnat sous prétexte qu'ils n'étaient pour la plus grande partie pas majeur. Ce lycée rempli de bourgeois plus richissime les uns que les autres, était une parfaite simulation de l'exercice politique. Avec la récente baisse de popularité du couple royale, ainsi que l'arrivé de la nouvelle année scolaire, c'était là un parie risqué et pourtant, la famille n'avait pas eu de meilleurs chance de réussite depuis ces fameuses dix dernières années. Le tout pour le tout, se disait le jeune homme.

Shin avait été parfaitement clair sur la méthode à utiliser cette fois-ci. Il avait fait marcher le fabuleux système du bouche à oreille pour réunir le maximum de personne dans le hall ce soir. Tout avait fonctionné comme prévu et le jeune homme entendait d'ici la foule trépigner d'impatience dans la prestigieuse entrée du lycée. Il était temps pour le Roi de faire sa grande mise en scène. Redevenu serein en un battement de cils, le blondinet franchit la porte des "coulisses" pour arriver directement en face des majestueuses portes. Les acclamations qui l’accueillirent alors retentirent comme un coup de tonnerre et l’espace d'un instant Shin se demanda si vraiment il avait perdue de sa popularité. Il lui suffit de sourire pour calmer ses admirateurs. L'entrée d'Emily devrait se faire par le côté et en le rejoignant elle regrouperait alors le reste des regards qu'il n'avait pu accaparer. Pour l’occasion Shin avait adopté le costume à cravate, remplacement de son uniforme scolaire habituel. Il s'adressa enfin à l'assemblée leurs servant l'introduction en attente de l'arrivée triomphante de sa reine.

- Bienvenue et bonjours à tous ! Tout d'abord, je voudrais vous remercier d'avoir répondu à mon appel aussi rapidement. On ne vous a certainement pas prévenu de ce dont je désirais vous faire part et je vais donc éclaircir ce mystère. Nous avons pris la décision de remettre au goût du jour une très ancienne tradition. Comme vous le savez depuis une dizaine d'année notre école n'a plus connu de véritable âge d'or. Notre bien-aimé blason nous a été volé par le temps et de mauvais dirigeants. C'est pourquoi, après avoir vue le soutien que vous nous apportez à Emily-sama et à moi-même, nous prenons le risque de réinstaurer la famille royale au grand complet.

La stupeur gagna les élèves exactement comme prévu, Emily devait avoir compris le signal : c'était enfin à elle d'entrer en scène. Hélas cette stratégie avorta avant même d'avoir commencé, puisqu'un inconnu s'invita dans l'assemblé accompagné d'un troupeau de retardataires qui se mélangea bien rapidement aux spectateurs. L'armé du jeune impudent se mis au garde à vous au pas de course. Shin venait de se voir offrir une escorte par ses fans qui érigèrent autour de lui une muraille de leurs corps. Le jeune entrant pris la parole en une longue tirade. Il avait sacrément mal choisi son jour celui-là. A la vue du peu de renseignements qu'il avait eu, pas difficile d'imaginer que les seuls membres de son groupe d'amis étaient ceux là même qui faisaient le pied de grue, bloquant la sortie symbolique. La situation était explosive, Shin jeta un regard de côté et y trouva sa reine, bel et bien entrée, mais occupée par une autre sorte de problème. Elle devra gérer son histoire seule. Shin laissa l'initiative d'une réponse aux autres élèves. Il voulait tester la réaction des pensionnaires. Y'aurait-il quelqu'un d'assez malin pour débloquer la situation et mériter sa place dans la royauté ?


Dernière édition par Tadashi Shin le Lun 9 Avr 2012 - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Mar 13 Mar 2012 - 21:12

C'était sa première fois. La première fois qu'on allait la présenter officiellement en tant que Reine. La toute première fois. Ce n'était pas rien, tout de même ! Il y avait bien ce premier soir dans le réfectoire mais à cette époque, elle ne savait rien des engagements qu’elle venait de prendre et les autres ne la connaissaient pas, ne serait-ce que de vue. Évidemment, elle était nouvelle en ce temps là... Ce n'était plus le cas. Tout avait changé en fait.

La Reine avait gagné en assurance depuis le temps. Bon, ce n'était pas flagrant. Mais quiconque l'avait connu au préalable pouvait le remarquer aisément. Sauf que personne ne l'avait connu avant... Naturellement, elle avait fait nombre d'erreurs et de faux pas. Cependant, que ce soit grâce à Shin, à sa bonne volonté ou au hasard total, elle s'en était tirée. Plus ou moins bien, certes... Néanmoins, on ne pouvait nier qu'elle avait pris confiance. Peut-être pas en elle, il ne faut pas exagérer quand même. Mais alors en qui ...?

Toujours est-il que ce soir, oui ce soir, c'était donc bel et bien sa vraie première fois. Dès que Le Roi le lui avait annoncé, elle avait plongé dans un espèce de Black Out. Et l'explication qui avait suivi n'était jamais parvenue à son cerveau. Elle dût le faire répéter deux fois pour intégrer les grandes lignes. Et, dès lors, la nervosité avait commencé à s’immiscer en elle. Insidieusement. Lentement... Déferlant comme une vague, au ralenti.

Frénésie. Ca résumait globalement son état depuis. La demoiselle était juste incapable de rester en place. Alors quant à suivre une journée de cours... Elle avait abandonné au bout de deux heures et avait donc finalement séché le reste. Elle avait alors passé sa journée au village, à se balader, elle ne savait trop où. Vers 19h, elle avait pris le chemin du retour avec un mélange d'angoisse et d'excitation au ventre. Il y allait avoir une famille royale.

Cela était nécessaire. Le pouvoir était dispersé ces derniers temps... Donc pas question de se planter. Le dernier couple royale avait été vite dégagé, parait-il. Il fallait réussir, l'échec n'était tout simplement permis. Comme si c'était facile... Alors ce soir était décisif. Et... Bien qu'elle ne l'aurait jamais cru, le bouche à oreille marcha. Dan la hall, ce soir-là, les élèves s'étaient attroupés. Plus nombreux que jamais... Plus bruyant, plus hurlant, plus impatient... Que jamais.

Le jeune monarque "entra en scène". L'assemblé l'acclama. Et il leur servit alors son petit discours, avec grand soin de bien faire. Dans la salle, ce fut d'abord la stupeur... Un grand silence. Prévisible. C'était à ce moment précis que la Reine devait se présenter. C'est donc ce qu'elle fit... Jusqu'à un certain point.

Une jeune femme brune venait de lui barrer la route. Enfin non... Elle s'était littéralement jetée sur elle, un poignard à la main. Emily ne put s'empêcher de remarquer la richesse de l'arme qu'elle arborait. Tant de finesse... A ce genre de dessein. Quelle gâchis. Mais il lui sembla alors plus urgent de régler ce petit différent. Par réflexe, elle avait levé ses mains en l'air et agrippé les poignets de son attaquante.

Cette fille est barge, bordel !
Alors là... Pour une fois j'suis d'accord avec toi.


Son adversaire avait plus de force qu'elle ne l'avait estimé. Ou bien était-ce dû à son élan... Quoiqu'il en soit, les deux partirent à la renverse. La petit anglaise se retrouva en très mauvaise posture. Il devenait difficile de dévier la main armée de la demoiselle. Elle jeta un coup d’œil vers Shin, se demandant bien pourquoi il n'avait encore pas bougé. Surprise. Le Roi était face à une bande de type en costume, du genre mafia italienne.

Non mais c'est quoi ce délire là ? On est dans un pensionnat !
J'suis pas tout non plus, j'avoue...


Mais Emily n'eut pas le temps de chercher réellement à comprendre ce qu'il se passait du côté du Roi. Il y avait un problème de toute autre sorte ici... Ses bras commençaient à s'épuiser. Sa main glissait. La lame se débattait devant ses yeux. Sous le regard dément de la jeune brune. Mayde, mayde. Houston, on a un problème.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kyuji Rubyavatar
Passante


Messages : 63
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/ élève
Classe ou Emploie:
Club : Club de Musique

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Jeu 15 Mar 2012 - 1:29

On aurait pu croire à beaucoup de choses. A l’existence d’un dieu là-haut, à une pluie de diamants, mais très peu de choses indiquaient qu’un jour, la petite Ruby participerais à un événement. Bien entendu, cela ne relevait pas de sa juridiction étant donné que l’annonce était parvenue jusqu’à son père. La source ne lui avait pas été donnée ce qui n’avait pas empêché celui-ci de mener sa propre investigation. Une fois validée, il lui semblait évident que sa fille devrait y participer.

Après tout, si elle restait dans un tel état, il n’y avais aucune chance pour que plus tard elle prenne la tête du business familial. Il fallait qu’elle s’intègre et qu’elle participe activement à la vie sociale que pouvait lui offrir cet établissement. Bien entendu, il s’était rendu compte il y avais maintenant un moment que sa crédibilité ainsi que son influence auprès de sa fille avaient tous deux clairement diminués.

Il ne lui servait cependant à rien de se déplacer dans le coin le plus perdu du monde. Une personne placée à son service pouvait largement s’en charger. Pour cette raison, le soir même alors que cette « réunion » dans le hall allait démarrer, la jeune fille se retrouva nez à nez très rapidement avec l’habilleuse de son père. Elle n’eut pas le temps de se poser la question de comment avait-elle fait pour pénétrer dans le pensionnat qu’elle fût traînée dans une pièce où l’enfer l’attendait.

Il avait affectivement fallut peu de temps à cette personne pour installer des dizaines de malles contenant toutes les tenues les plus inappropriées du monde. Quand Ruby habitait au manoir, c’était cette française « Caroline » qui choisissait pour elle sa façon de s’habiller. Par la même occasion, lors de son départ, elle avait bourrée sa valise de robes en tout genre qui formaient maintenant la garde-robe de la poupée humaine. Sachant à quoi s’attendre, la jeune fille se précipita nerveusement sur la porte. Ce fût très vite la consternation. La porte était verrouillée. Et pire que tout, Caroline agitait la clé victorieusement dans sa main droite, exposant un sourire des plus sadiques. Ruby se rendit alors compte qu’il n’y avait aucune échappatoire, et que cette action était prévue. Mais comment diable avait-elle en plus réussie à se procurer cette clé ?

Spoiler:
 

Caroline adorait habiller Ruby de toute les façon car bien que trop petite pour faire un défilé, excepté son caractère qui pouvait s’avérer détestable mais qui amusait grandement la styliste, toutes les tenues pouvaient la rendre la plus adorable du monde. Bien que la poupée humaine se sentait tel un papier cadeau, il fallut peu de temps à Caroline « usant de la même technique » pour traîner Ruby jusqu’au hall, la jeune fille se débattant de toutes ses forces ne se voyant pas s’afficher dans une tenue aussi ridicule pour un simple caprice de la styliste. Après-tout, il ne s’agissait pas même là d’un ball. Ces cauchemars l’avaient suivie.

Quand elle entra, fort heureusement pour elle, la foule était déjà consternée, comme béats devant un blond placé sur l’estrade. Ruby ne chercha pas à en savoir plus. Empoignant son paquet cadeau, elle fît le tour de la salle essayant de trouver une autre sortie. Unique problème, des molosses s’étaient postés devant. Peut de temps suffit à la jeune fille pour être certaine qu’elle ne faisait pas le poids. Ainsi, si les portes ne la sauveraient pas, elle devrait essayer de trouver autre chose. Ce fût en voyant les coulisses qu’un éclair traversa l’esprit de la jeune fille.

Tandis que l’attroupement autour du blond s’intensifiait par la présence d’autres molosses, la diversion était idéale. Il devait décidément se passer un évènement étrange pour qu’on ne remarque pas un rouge aussi tapant. Une fois le premier rideau passé, la poupée humaine se colla au mur poussant un soupir de soulagement. Ce genre d’endroits n’étaient définitivement pas faits pour elle. Ruby commençait à glisser le long du mur pour s’asseoir lorsqu’elle entendit un bruit étrange. Cachée entre le premier et le deuxième rideau elle ne voyait pas grand chose, cependant cette tonalité n’avait pas grand chose à voir avec celle de la foule qui murmurait diverse choses.

Ce bruit là était celui d’un affrontement. Il y avait donc une dispute ou encore une bagarre quelque part dans les coulisses. La jeune fille n’appréciant pas particulièrement se battre, elle sortit son portable pour consulter ses quelques messages ainsi que pour affirmer à son père qu’elle était bien venue. Quelques secondes plus tard, la dispute d’à côté commença décidément à l’agacer. Elle ouvrit le rideau de façon à pouvoir voir les coupables son portable à la main. Lorsqu’elle remarqua qu’il s’agissait d’une agression au couteau, la jeune fille écarquilla les yeux. Elle ne pouvait pas se mêler à ça, mais rester ici sans rien faire alors que celle qu’elle avait rencontrée au lac se faisait sauvagement déchirer la gorge ne lui ressemblait pas. Car bien que ce ne fût pas le coup de foudre au premier regard, elle ne méritait sûrement pas la mort. Le téléphone pris une photo, emprisonnant par la même occasion, le visage de l’agresseur et de sa victime.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anzai Kentaavatar
Passant


Messages : 41
Masculin Age : 22

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Dim 8 Avr 2012 - 8:11

Alors comme ça le Roi et la Reine avaient décidés d'élire un régent, un prince et une princesse? Le rôle de Prince n'intéressait pas Kenta, tout ce qu'il voulait c'était être Régent, ou tout du moins essayer de l'être.

Cela faisait maintenant 30 minutes que le jeune homme essayait des tenues, ce qui relevait du record, lui qui, d'habitude, prenait des vêtements au hasard dans sa valise et les enfilait à la va-vite. Mais aujourd'hui il fallait être présentable. Kenta opta donc pour un costard-cravate plutôt classique. Il aurait aimé apporter son chapeau de paille, qu'il n'avait pas eu l'occasion de porter depuis son arrivée au Pensionnat, mais disons que mettre un chapeau de paille avec un costard n'était pas très approprié, de plus, la réunion devait se faire à l'intérieur, et il est coutume de ne pas porter de chapeau sur la tête quand on est à l'intérieur.
Il porterait donc un costard noir avec une cravate rouge-bordeaux. Il aurait sûrement l'air un peu ridicule dans cette tenue, mais c'était un entrevue importante, Kenta espéra que les autres pensionnaires avaient fait de même.

Kenta n'avait pas vu l'heure passer, il était légèrement en retard et il fallait qu'il parte tout de suite. Il peigna légèrement ses cheveux avec sa main et se mit à courir dans les couloirs. Tant pis pour sa coupe de cheveux, au moins, ça ça resterait "au naturel".
Spoiler:
 

Tout en courant, il se mit à penser à la Reine, c'était elle qui l'avait reconduit à son dortoir. Elle n'avait pas l'apparence d'une Reine, pas du tout même, elle était plus triste qu'autre chose. Espérons qu'elle ne se ridiculise pas devant toute l'assemblée, à ce qu'il avait compris, tous les élèves seraient présents, et ce serait bête qu'un incident se produise.
Il espéra que cette rencontre lui avait fait gagner quelques points pour être élu Régent. Régent! Pas Prince, cela coulait de source.
Et cette réunion! Parlons-en! Le Roi et la Reine du Pensionnat, tous les deux élèves, qui nomment officieusement des "élus", soit, d'autres élèves parmi une foule de moutons hébétés. Héhé! Qu'est-ce qu'il fallait faire pour obtenir une once de pouvoir, ça en devenait presque comique.

Une dizaine de mètres avant d'arriver à la porte, Kenta ralentit. Cela ne servait à rien de montrer qu'on est en retard, autant marcher avec dignité et comme si de rien n'était.
Devant lui, une jeune fille en tenue "de bal" courait pour ne pas être en retard. Cela réconforta Kenta qu'il ne soit pas le seul à avoir fait un effort vestimentaire. Elle, elle avait une tenue de Reine, il n'était pas sûr qu'il soit de même pour cette Chère Emy.

Kenta succéda donc la jeune fille, qui avait d'ailleurs une taille... Modeste. Tout comme cette peste de Ruby! Ah! Si Ruby pouvait s'habiller avec autant de classe que cette jeune fille.
Le discours avait déjà commencé. Kenta se tînt en retrait, inutile de se faire remarquer, surtout quand on était en retard.
Kenta observa la salle. Des grands molosses bloquaient les portes, à croire que la Royauté avait peur que les élèves s'enfuient une fois leur discours commencés. Cela fit légèrement sourire Kenta.
Le Roi ne l'intéressait pas, il fallait qu'il s'approche de la Reine, il fallait qu'il établisse un contact visuel, qu'elle se rappelle de lui.
Avant qu'il ne put voir la Reine, le Roi arrêta de parler, entraînant un léger silence. Ce qui glaça légèrement le sang de Kenta, il n'aimait pas quand tout était calme comme ça. C'était soit un silence religieux, soit le calme avant la tempête.

En effet, le silence se dispersa aussi vite qu'il était venu. Il vit tout d'abord le Roi se faire attaquer par des gens. Mutinerie? Cela importait peu, ce qu'il voulait, c'était voir la Reine, il se fichait totalement du Roi à la crinière blonde... Héhéhé... Comme le Roi Lion...
Il entendit un bruit de coups de l'autre côté de l'estrade, des gens se battaient. Il s'approcha pour voir le spectacle. C'était fou comme les gens étaient attirés par la violence, ils en faisaient un spectacle. Prouver à tout prix qui était le mâle Alpha. C'était instinctif.
Ce qu'il vit ne lui plût pas beaucoup.
Emy se battait avec une personne armée d'un poignard. Et il lui semblait qu'elle était entrain de perdre.
Aussi étonnant que cela fût, personne ne faisait grand chose à part observer la scène, seraient-ils tous trop surpris de voir leur Grande Reine se faire attaquer par une jeune fille? Ou tout simplement voulaient-ils la voir mourir?
Des cris se firent entendre dans toute l'Assemblée. Les gens paniquaient, le pouvoir royal se faisait balayer, massacrer. Ici, des gens hurlaient et se cachaient les yeux, et là-bas, d'autres prenaient des photos. Aucunes personnes ne se décidait à défendre la Royauté? Le jeu n'était pourtant pas équitable !

Kenta se décida donc d'agir.
Sa mère aurait eu sûrement honte de lui. Comme elle disait, il fallait laisser les gens dans leur pétrin et en profiter pour s'élever. Mais ce n'était pas dans les habitudes de Kenta.
Ouah! Le poignard était vraiment énorme! Un poignard de collection? Peut-être bien! Voire un poignard cérémonial, qui sait?
Kenta s'approcha donc des deux jeunes filles qui se battaient, il fût obligé de pousser quelques élèves qui avaient l'air de s'être figés de stupeur.

Il ne souhaitait pas blesser la Reine. Kenta asséna donc un coup de pied monumental sur les côtes de la jeune agresseuse. Son pied entra dans la chair de la jeune fille, un "Crac" se fit entendre.

Un instant, Kenta fût heureux d'avoir aidé la Reine, mais il se mit à penser à quelque chose. Et si la jeune fille agissait en groupe? Il s'était mis en danger pour "rien"...
Et puis zut! Plus le temps de penser! Autant agir!
Kenta sauta donc sur la jeune fille, ayant la ferme intention de lui dérober son couteau.

_________________

I walk a lonely road
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Dim 8 Avr 2012 - 17:03

Leah était adossée au mur, l'air agacé, dans la grande salle d'entrée. Le hall, ce jour-là était magnifiquement décoré. Elle ne trouvait rien de mieux que de faire la tête le jour de la fameuse cérémonie. Pourtant, cet événement, elle l'avait attendu, de sorte à prendre le pouvoir et à remettre les pendules à l'heure. Le rôle de princesse semblait lui convenir, bien qu'elle aurait aimée être élue reine et poussée Emily hors du ring. D'un autre côté, même si elle avait voulue ne pas y participer, son père l'y aurait évidemment obligée. Sa famille se devait d'être dans le sommet de la hiérarchie, qui est plus est royale. Elle, la jeune Kancel de Silfton, ne pouvait pas rester au rang minable d'élève sous les ordres de gens de sang impur. Elle serra les dents, énervée par cette foule qui prétendait pouvoir prendre les places de prince, princesse ou régent. Franchement, que cela allait-il devenir si personne de sérieux n'était au pouvoir? Si il y avait 5 Emily au pouvoirs? Ce serait l'anarchie. La complète anarchie.

Elle passa ses mains dans ses cheveux blancs. Physiquement, elle s'était rendue la plus belle possible. Elle était très fière d'elle, cependant, elle se dit tout de suite que Ruby devait s'être habillée particulièrement bien ce jour aussi. Ce serait plaisant de se comparer. Elle regarda rapidement autour d'elle. Pas une trace de la jeune fille. Elle fit quelques pas. Des garçons la regardaient, elle leur lançait ses pires regards noirs. Quels idiots! Elle se promena ainsi parmi le troupeau d'élèves, à la recherche de cette personne.

Elle remarqua une demoiselle qui semblait bizarrement angoissée, comme tourmentée. La jeune fille lançait des regards perturbés aux alentours, comme si elle ne pensait qu'à une idée qui pouvait lui nuire par la suite. Elle la jugea louche, mais ne pensa pas intéressant d'aller la voir. Elle poursuivit sa route, écartant du bras certaines personnes trop encombrantes. Elle crut voir Ruby passer par là, mais non, ce n'était pas elle...

Soudain, il y eut des hurlements, elle se retourna. La demoiselle qui avait retenue son attention quelques secondes s'était précipitée, couteau à la main, sur la Reine, à peine arrivée pour son discours. Débattement. Leah resta bouche bée. On la bouscula, l'agitation se fit sentir dans la salle. Personne ne fit rien. Que lui voulait-elle? Sa mort? Leah avait beau détester Emy mais elle ne souhaitait en aucun cas sa mort, elle ne la connaissait pas. La jeune fille prenait le dessus, plusieurs fois, Leah crut que le poignard allait la transpercer, mais non, la Reine tenait bon, devant un public à la fois dégoûté, effrayé et amusé par le spectacle.

-Mais c'est une malade mentale, cette fille, pensa Leah.

Kancel n'avait pas d'arme. Pourquoi sauver cette fille? Pour avoir du sang sur les mains? Pourquoi se mettre en danger pour celle qu'elle déteste? Elle observa Emily en train de se débattre. Toujours aucune réaction de la part des autres. Son coeur commençait à battre un peu trop fort. Elle fixa si fort Emy que petit à petit l'image de la personne qu'elle avait aimée la remplaça. Elle la vit dans cette situation, en train de se débattre. Elle courut pour faire quelque chose, une pulsion meurtrière pour cette fille qui voulait du mal à sa raison de vivre. Mais quand elle arriva vers Emily, un jeune homme qui venait de bousculer tout le monde arrêta l'agresseuse. Leah regarda de nouveau la punk, l'image de son ex était partie, puis le garçon qui se débattait à son tour pour ôter l'arme des mains de la folle dingue.

Elle recula. La seule phrase qui lui vint à la bouche fut: "Est-ce que ça va?". Elle ne comprit pas pourquoi elle venait de lui dire ça, elle se tétanisa. Qu'en avait-elle à faire justement qu'elle aille bien ou non? C'était son problème, pas le sien. Mais elle ne rajouta rien. Elle observa juste la reine.

_________________



Dernière édition par Kancel Leah le Lun 9 Avr 2012 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Yumeavatar
Passante


Messages : 84
Féminin Age : 22

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie: Seconde Année de Lycée
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Lun 9 Avr 2012 - 6:58

Elle était en retard, très en retard. Elle n'avait entendu la rumeur d'une grosse réunion dans le hall que quelques minutes avant cet évènement. On aurait donc pu penser que Yume aurait largement eu le temps de se rendre dans le hall qu'on atteignait en quelques minutes seulement, or elle était à la traîne comparé au début de l’évènement car elle avait déjà passé d’interminables minutes à savoir si elle y allait ou non car elle hésitait énormément :

Aller j'y vais, je vais peut-être retrouver Ruby et Kenta et cela serait une bonne manière de continuer à s'habituer au pensionnat
Nan il ne faut surtout pas y aller il y aura trop de monde et quand je dis monde c'est aussi des hommes ! Donc non je n'y vais pas! Je suis peut-être plus familière avec les hommes, ce n'est pas pour cela qu'elle n'est pas prudente et là il y en aura trop vu qu'ils y seront tous!
Mais si je trouve Kenta et les autres il n'y aura pas de problème et j'ai envie de pouvoir enfin connaître la royauté du pensionnat et apparemment c'est pour cette royauté qu'il y a une réunion donc je pourrais encore plus me familiariser avec le pensionnat
...


Et ce monologue, qui ressemblait au dialogue de deux personnalités d'une schizophrène bien que ce trait de caractère n'existait absolument pas chez Yume , continua pendant de longues, longues minutes. Bref. Après ces minutes , elle décida finalement d'y aller. Mais il fallait encore qu'elle choisisse une robe , des chaussures et une coiffure ! Et n'ayant pas la notion du temps dans ses qualités, elle pensa qu'en deux minutes seulement elle arriverait à se décider. Mais c'était une erreur, après des minutes qui s’allongeaient dans le temps, elle avait choisi sa robe - longue et composée d'un bustier bleu clair avec des manchettes d'un bleu plus foncé et un jupon qui tombait jusqu'au sol et trainait un peu sur le sol - et ses chaussures - des talons de huit centimètres argentés. puis elle mis plusieurs autres minutes à se coiffer- cheveux légèrement ondulés lâchés sur ces épaules-, à se maquiller - du gloss rouge, du crayon et du mascara noirs et du fard à paupière bleu- et à choisir des bijoux - un collier bleu avec un pendentif marqué d'un "Y", un bracelet en perle dorées et un autre épais.
Spoiler:
 


Quand elle fut fin prête, elle se rendit enfin compte qu'elle avait perdu énormément de temps et qu'elle était en retard. Elle sortit donc en trombe dans le couloir et se mit à courir jusqu'au hall en voilant presque à travers les couloirs et en dévalant les escaliers mais quand même assez doucement, elle savait peut-être courir à perte d'haleine avec des talons mais elle ne savait pas descendre hâtivement des escaliers car c'était un coup à dégringoler des escaliers et à se rompre le cou, et donc c'était au-dessus de ses capacités et presque suicidaire surtout avec une robe comme la sienne. Quand elle arriva enfin dans le hall, elle vérifia tout d'abord le tombé sa robe et sa coiffure, avant d'examiner l'endroit du rendez-vous. Ce dernier était bondé. Elle n'arrivait pas à différencier les hommes des femmes. C'était juste une masse de personne silencieuse attendant quelque chose... Ou peut-être pas.

Étant donné qu'elle ne voyait rien et que tout le monde regardait au centre de la pièce, elle comprit que l'action se passait au centre de la pièce et elle décida de se frayer un chemin dans cet épais mur humain pour savoir ce qui était en train de se passer. Cela s'avéra très compliqué surtout et encore à cause de sa robe, quelle idée de mettre une telle robe! Elle devait écarter les personnes de son chemin, décoincer sa robe lorsque le passage qu'elle créait dans lequel elle était passée se refermait trop vite sur sa robe. Sa bataille dura quelques instants. Décoinçant enfin pour la dernière fois sa robe , Yume émergea à l’extrémité du centre qui s'était formé au centre de la pièce et elle put enfin respirer convenablement, elle reprit sa respiration tout en fermant les yeux. Quand elle rouvrit les yeux, une scène étrange se déroulait devant elle: à chaque extrémité de ce cercle se trouvaient deux groupes de personnes ou plutôt de garçons. Le premier groupe était constitué de molosses, c'est-à-dire de mecs musclés mais sans cervelles qui suivaient un chef, et ce dernier était assez grand mince et avait les cheveux châtains. Un frisson parcourut son échine, ces molosses lui rappeler son père et il semblait vouloir se battre avec le second. Il était lui aussi constitué d'un chef et de ses chiens de garde ou plutôt ses gardes du corps qui protégeaient leur chef. Ce dernier était blond et il ressemblait au roi que lui avait décrit Leah quand elle lui avait parlé du couple royal. C'était étrange qu'il y ait des histoires de royauté dans un pensionnat. Yume ne vit pas la reine avec le roi donc elle se mit à la chercher. Leah l'avait décrite comme une punk, et la seule punk que Yume avait trouvée était en plein combat avec une autre fille.

Mais je suis tombé où??!!! Je suis dans un endroit de fou ! Même les filles sont violentes !

Prise de panique face à cette violence, Yume vérifia si ses deux sprays au poivre étaient pleins ou non. Elle sortit donc le premier de son sac et le secoua ... Il était à moitié vide. Eh bien temps pis ,se dit-elle, j'aurais qu'à l'utiliser comme arme pour frapper un potentiel agresseur. Elle vérifia alors son autre spray et lui était plein. Soupirant d'anxiété, elle se concentra à nouveau sur la scène déroutante qui se déroulait devant elle, prête à se battre. Mais bien qu'elle pensait pouvoir se protéger toute seule, elle préféra trouver quelques personnes qu'elle connaissait. Elle chercha donc la poupée humain , Ruby, et elle ne la trouva pas et ne pouvait pas la chercher à moins de traverser la salle bondée en faisait un long détour ou bien entendu Yume devait traverser le no man's land que constitué du centre du cercle. Et c'était inconcevable, Yume ne se mettrait pas en plein milieu d'un combat d'homme,elle avait déjà reçus assez de coup dans sa vie. Elle se mit donc à chercher Kenta et Leah du regard.

Et ce fut quand ce dernier repassa à l'endroit où la reine se battait qu'elle les trouva tous les deux. Kenta avait dégagé l'agresseur du corps de la reine et il essayait d'arracher le couteau des mains de la fille barge, Leah, quant à elle, vérifiait si la reine allait bien. Malheureusement, ils étaient tous les deux à l'opposé de l'endroit où était Yume. Elle se concentra donc sur ce qui se passait devant elle, le chef des molosses était en train d'essayer de faire un coup d'État, il était soi-disant le roi légitime du pensionnat mais c'était absurde car sinon il aurait était nommé directement et sa petite armée ne montrait pas le désir de tout le monde à le voir être roi. Les hommes sont vraiment des idiots, toujours là à vouloir s'élever dans la société. Yume soupira, qu'est-ce qu'elle devait faire? Ce type l’agaçait au plus haut point mais elle ne voulait pas être prise pour cible quand l'assaut commença. Après un bref instant de réflexion, elle avança bers le centre du cercle mais quand même plus proche du roi que l'autre guignol. Mais qu'est-ce que je fais ? Elle lança un regard vers le roi puis se retourna vers le brun, la main dans son sac empoignant un de ses sprays et elle s'adressa au brun:

- Je ne suis pas d'accord avec toi, je pense que le roi actuel est compétent et que TOI, tu es un insecte. Tu veux faire un coup d'état ma à quoi cela servirait, ce n'est pas toi qui as été choisi en début, tu n'est donc pas le plus apte à exercer le rôle du roi. Tu me fais rire, tu penses vraiment qu'avec seulement quelques gars tu montres ce qu'une majorité pense? Je peux te dire que cela est faux, sinon il n'y aurait pas ces... euh ... garde du corps devant le roi actuel et je ne serais pas là devant toi à protester. Tu n'es qu'un être égocentrique qui pense que tout le monde le soutient et son seul support est constitué de gens sans cervelle qui n'arrivent pas à réfléchir d'eux-mêmes et qui te suivent comme des moutons. J'adore vraiment ton armée car elle n'est constituée que de bourrin qui foncent dans le tas et ce genre de personne tombent souvent dans les pièges, les plus simples comme les plus compliqués.

Elle lança un sourire ironique au jeune homme, montrant ainsi qu'elle n'avait pas peur mais peut-être qu’extérieurement elle paressait confiant, intérieurement elle était affolée. Sa tirade finie, elle attendit sur ses gardes la suite des évènements.

_________________




Le bonheur n’est pas un gros diamant,
C’est une mosaïque de petites pierres harmonieusement rangées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuhi Keiavatar
Passant


Messages : 24
Masculin
Votre personnage
Âge : 20ans
Classe ou Emploie: seconde année (université)
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Lun 9 Avr 2012 - 17:54

Depuis le début de la journée, Kei n'avait eu de cesse de faire le tour du pensionnat des dizaines de fois afin d'en connaître les moindres recoins. Petit à petit, il commençait tout juste à se mettre au courant des nouveautés, des scandales ainsi que des différents petits ragots qui passaient par là. Parmi les plus ridicules il y avait un garçon dont on disait qu'il avait été transformé en automate lors de son passage mystérieux dans les locaux exécutifs du pensionnat et un oiseau qui hurlait à la gloire de l'établissement et de la royauté une fois minuit passé. Il semblait donc que le travail en commun était un bon moyen de causer un dysfonctionnement mental plutôt ravageur. Malgré toutes ces absurdités qui esquissaient un petit sourire au jeune homme lorsque l'on lui racontait, la plus ridicule de toutes devait bien être cette histoire de royauté. Et oui, car une de ces rumeurs à la pomme noix annonçait l’élection d'un prince, régent, et bien sur princesse. Cet événement des plus saugrenus devait se produire le soir même dans le hall. Au fil de ses allés retour en compagnie d'élèves toujours différents, les décorations étaient peu à peu posées, et la salle commençait à se remplir.

Kei n'entrait jamais ne voulant déranger. Au vue du temps libre qu'il avait, quelques uns tentaient de courir vers lui pour lui demander son aide, tentative trop souvent veine et donc abandonnée au vue de la vitesse avec laquelle le brun parvenait à s’éclipser. Il continua de telle façon jusqu'à la fin de la journée où il constata que cette histoire de royauté n'était donc pas une plaisanterie. Pourtant, cela le surprenait un peu. Kei ne s’intéressait pas grandement à la monarchie approuvant d'autant plus la démocratie. Malgré tout, il s'y connaissait un peu et avait assez de connaissance pour savoir qu'un "roi" et une "reine" n'avaient en général rien d'humble et formaient très rapidement un couple de narcissique égoïste se reposant sur leur privilèges données par naissance. Certes, on aurait pu en dire de même pour certains régimes démocratique. Après tout, rien n'était parfait dans ce monde. Dans ce cas, où étaient passées toutes les affiches portant le visage du couple royal ? Les grands bals ne visant qu'à mettre un lumière leur "désintérêt total" pour l'argent ?

Après tout, le brun était curieux. Un coup d'oeil n'engageait strictement rien après tout. Et si bon nombre de ceux qu'il avait eu l'occasion de rencontrer ici s'y étaient aventurés il y aurait peut-être autre chose que deux pitoyables gugusses perchés sur une estrade. Le jeune homme regarda l'affiche de plus près. S'il il y allait, il y avait donc un potentiel risque qu'il entre dans la famille royale. Mais au vue de la foule. Quels étaient les risques ? Une chance sur 216 ? Kei rebroussa chemin une dernière fois en direction de sa chambre où il semblait qu'il allait devoir s'habiller autrement. Contrairement à certains, en bon gars, il ne fallait pas beaucoup de temps à Kei pour s'habiller correctement. Il savait faire une cravate comme un homme d'affaire et avait suffisamment de costumes pour passer en attisant d’une manière des plus correcte les regards de ces demoiselles. Les couloirs étaient désert mis à part quelques futurs démocrates pestant sur ce régime encore plus vieux que ce bâtiment. Quelques uns lançaient des regards interrogateurs à Kei ne comprenant pas ce qu’il venait faire ici lorsqu’ils connaissaient son opinion. Le sourire éblouissant que le brun leur rendait les forçaient presque aussitôt à détourner leur regard.

Divulguer son opinion politique ne le dérangeait pas spécialement mais fallait-il encore qu’on la lui demande. Lorsqu’il arriva finalement devant le hall, la porte était fermée, comme condamnée par un mur de deux mètres de hauts exceptionnellement fermé à l’occasion d’un évènement exceptionnel qui s’y produisait. Il n’eut pas besoin de tourner la poignée vernie pour s’en rendre compte. Une voie sensuelle vint vite l’extraire de son petit monde. Il frissonna au moment même où il reconnut se ton et n’eut pas besoin de se retourner immédiatement pour identifier son propriétaire. Il s’agissait de Tashida Sayu. Une fille qu’il avait fait la grande erreur de draguer lors de ses premiers jours dans le pensionnat. Car sous ses airs de fille grande belle et artificiellement bien fournie, elle était une véritable sangsue de dernière année d’université. Car si lui n’avait jamais espéré aller plus loin qu’un petit batifolage d’une après-midi, elle l’avait vu tout autrement. Elle le collait sans cesse s’imaginant qu’ils « sortaient ensemble ». Oui, au passé car pour lui faire comprendre qu’il n’y avait rien entre eux, Kei avait tenté de se mettre dans sa peau. Ainsi donc ils étaient des « ex ». Ce qui n’avait pas empêchés Sayu de renoncer à l’idée de se faire courtiser une fois de plus par le brun.
Elle se promenait toujours avec un élève de première année de lycée qui était le président de son fan club. Cette fois-ci il avait un appareil photo à la main. Comme si sa « collection personnelle ». Sayu vint se coller au brun enlaçant son bras.

-On dirait que mon petit Kei à des problèmes. Tu es arrivé en retard n’es-ce pas ? Peut-être serais-tu prêt à m’accorder une faveur en échange de ton passage.

L’avantage avec le fan club de Sayu était qu’un des membres faisait partie de l’organisation de la soirée et pouvait don y entrer à tout moment. Elle représentait là un chance unique mais aussi un danger non négligeable. Pourtant, le brun restait curieux au sujet de cette royauté. Il usa une voie mielleuse des plus envoûtantes.

-Et que devrais-je faire en échange ?

A l’entente de cette voie, Sayu rougit un peu et reprit une voie sérieuse et à la auteur de caractère vicieux.

-Une simple photo suffira.

Spoiler:
 

Kei eut à peine le temps de voir la réponse venir que l’assistant vint se poser face à eux pour prendre une photo que Sayu s’empressa de brandir avant qu’on lui ouvre la porte. Elle esquissa sur un rire porteur qu’il était bien mieux au naturel puis entra. Le brun soupira. Son narcissisme était sans égal et elle semblait dès maintenant prête à couler le jeune homme plutôt qu’à en faire un de ses prétendants. Un petit rire amusé en suivit. Décidément, elle pourrait faire un reine idéale peut-être bien étais-ce elle après tout.

Le Hall était bondé comme si les personnes présentes se marchaient les unes sur les autres. Sayu s’était vite faite perdre de vue étant allée voir des « amies » du même niveau qu’elle. Des attroupements s’étaient formés du côté de la « scène ». Peut-être étaient-ils en train d’admirer un crêpage de chignon pour la couronne. Ça aurait pu être amusant mais il y avait autre chose. La petite Yume semblait s’énerver contre des sortes de vigiles à l’allure suspecte. Kei eut à peine le temps de se rapprocher qu’ils avaient déjà l’air énervés et semblaient en vouloir à la jeune fille. Si c’était le cas, peu importe ce qu’elle avait pu dire, il lui semblait impossible qu’elle soit en tord. Un molosse commençait à faire craquer ses mains les unes contre l’autres. Le brun saisit Yume par les épaules de façon à la tirer en retrait. Ses mots lui échappèrent sans qu’il n’en ait pleinement conscience.

-Je vous interdit de toucher ma fille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eita Atsuhikoavatar
Passant


Messages : 12
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19 ans
Classe ou Emploie: Première année d'université
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Mer 2 Mai 2012 - 14:13

Atsuhiko errait sans but particulier dans le pensionnat. Celui-ci n'avait rien d'exceptionnel, donc Atsu se désintéressait totalement à ce qu'il voyait, même aux personnes habillées en costume de bal qui marchaient tous avec enthousiasme dans la même direction, allez savoir pourquoi.

Atsu pensait à quelque chose d'autre. Il avait entendu dire qu'une cérémonie avait lieu ce jour-là. Une cérémonie événementielle, puisqu'on allait y nommer la famille royale. Atsu fit la grimace.

Depuis quand il y a des familles royales dans les pensionnats? Cela n'existe que dans les contes de fées!

Apparemment non. Il était dans ce pensionnat et il devait se soumettre à ce système sagement, comme tout le monde. Cela ne le gênait pas en fait, ce système ne faisait pas de mal à personne et il trouvait cela bien singulier. Il voulait en découvrir davantage.

Alors Atsu comprit pourquoi les gens étaient tous dans un état d'excitation et étaient habillés si ... élégamment. Et lui, que portait-il? Des habits de tous les jours, à vrai dire. Un tee-shirt noir unicolore, sa veste en cuir habituelle, et un jean ordinaire. Pouvait-il se présenter ainsi? Atsu se décida rapidement, il restera comme cela. Même si sa tenue n'était pas convenable, il n'avait pas envie de retourner dans sa chambre pour se changer.

Une nana attira l'attention du jeune homme. Elle était en train de courir, elle était sûrement en retard. Cela fit sourire Atsu. Toutefois un sentiment de respect s'installa en lui. Cette nana était habillée comme une princesse, c'était le mot. Atsu crut alors que c'était la reine alors il se mit à la suivre à distance. Il venait d'arriver dans le pensionnat donc il ne connaissait ni les personnalités (excepté lui-même) ni les lieux. La nana avait les cheveux tout blancs, comme les vieux! Pour Atsu, celui lui inspirait la sagesse et il pensait que la "rein" le mènera au lieu de la cérémonie.

Et il pensait bien, comme toujours d'ailleurs. Il arriva donc dans une salle remplie d'élèves. La foule ne lui faisait pas peur, on pouvait dire qu'il en avait l'habitude! Les concerts, c'était son truc. Mais l'ambiance était très différente du la salle où il se trouvait. Dans celle-ci, le regard et les expressions des élèves étaient différents de ceux qu'il a toujours côtoyés. Pendant un concert, les gens crient tous, sourient tous, dansent tous, et cela, tout le temps. Atsu observait les élèves. Ils étaient soudain admiratifs, puis silencieux. Ils se murmuraient des choses, ou étaient tendus. C'était un grand changement, et perturbant, pour le jeune homme.

Il se rendit compte qu'il avait perdu de vue la nana aux cheveux blancs. Il s'en étonna, comment pouvait-on perdre la trace d'une nana avec une telle robe? Il rit intérieurement. Mais puisqu'il était maintenant à l'endroit où il voulait être, il ne s'en soucia pas davantage et continua à se promener dans la foule et à l'observer.

Tout à coup, il entendit un cri, celui d'une nana. Atsu se demanda instinctivement et automatiquement:

Une bagarre? Encore!

Intrigué, il se dirigea vers la source du cri et aperçut au loin deux filles qui se battaient. Atsu se sentit ennuyé, mais il se rappela que les nanas ne se battaient pas pour lui cette fois. Il continua donc sa marche. Arrivé à hauteur de la bagarre, il se figea. Une brune tenait un couteau (et un beau, en plus!) et essayait de tuer une ... punk? Mais qu'avait-elle de spécial? Que s'est-il passé entre les deux nanas? Perturbé, il s’avança tout de même pour arrêter la folle. Mais un autre homme le devança et se jetait déjà sur elle. Atsu se joignit alors à lui pour lui prêter main forte.

Finalement, je sens que je ne vais pas m'ennuyer ici, pensa Atsu.




Dernière édition par Eita Atsuhiko le Ven 11 Mai 2012 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotetsu Moaavatar
Passante


Messages : 27
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge :
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Mer 2 Mai 2012 - 22:32

La Kotetsu affalée sur sa chaise, face a son bureau et à pas trois mètre de celui du prof, écoutait à défaut du cours, les ragots de ses camarades. Tous aussi surexcité les uns que les autres ils attendaient "l’événement" avec impatience et bien que Moa eu laisser trainer son oreille pendant plus de quatre heure, elle n'avait toujours pas eu d'informations précises. Hormis qu'il était question, comme d'habitude du Roi et de sa Reine... Cherchant a grappiller un peu de popularité et quand il fut évident qu'elle ne pourait en apprendre plus de cette manière, la jeune brunette, s'immisça dans la conversation. Après une petite heure (de cours) elle sortie de classe avec la certitude d’aller à ce fameux rendez-vous. Ne serait-ce que pour ne pas avoir eu a les supporter pour rien.

Un costume ? Moa n'était pas prête a concéder a cette attroupement le luxe de tel vêtements. D'autant plus qu'elle n'en avait pas, faute d'argent. Peu-être était-elle la seul "pauvre" qu'il reste dans ce lycée. Mon dieu, qu'avez t-on fait a la classe populaire ? Sortant de la poche de son jean un élastique elle s'appliqua à coiffer sur le chemin, sa chevelure auburn. Le reste ne serait que pure charisme. C'était là l'occasion de se prouver a elle-même qu'elle était plus maline que les autres.

En arrivant devant la grande porte, elle la trouva close et un silence profond envahissait tout le bâtiment. Aurait-elle par hasard oublié l'heure de la réception ? Au comble de l'imperfection est pourtant en avance ? Chouette ! Une nouvelle raison pour que la fortune ne lui sourit pas. Faisant les quatre miles pas devant l'entrée elle finit par s'abandonner au sommeil assise contre le mur, sur le carrelage lui glaçant le postérieur.

Ce ne fut que les bruits de troupeau, le tohu-bohu ainsi que la chaleur envahissant les lieux qui la réveillèrent. Étrangement le fait qu'elle sois si peu en harmonie avec l'ambiance général eu le don de la rendre invisible. Lui épargnant les regards noir sur ses frusques ainsi que les murmures réprobateur de ses collègues féminines. Le hall était alors remplis de moitié et ce n'est qu'une fois atteint les trois quart que le "Roi" fit son apparition. Du discourt elle n'eu aucunement besoin de s’occuper, puisque son cerveaux stockait déjà toutes les informations utiles. Elle chercha du regard sa nouvelle amie. Leah devait-être là vue l’importance des habits dans ce rituel. Elle traqua donc du regard les cheveux blanc et les prunelle rouge de Kancel.

Le temps qu'elle trouve son amie l'ambiance c'était considérablement dégradé, folle furieuse et mafieux avaient fait leurs apparitions. L'autre fille avait eu la "bonne" idée de se trouver prêt de la première. Connaissant un peu Leah, Moa s’inquiéta, il était temps de prouver son amitié. Elle se dirigea donc de l'autre côté de la salle d'une démarche plutôt normal sachant qu'elle dut traverser le vide séparant les deux groupes opposés, le hall en entier et se faire un chemin dans chacun des attroupements. Tout ceci sans même une once de discrétion. Dans ce cas précis elle avait estimé l’exubérance comme une meilleur protection que la furtivité. Le temps qu'elle arrive deux garçon s'était mis en tête de stopper la furie, et Leah de s’inquiéter du sort de la victime.

La Kotetsu trouvant en un clin d’œil le couteau qui avait volé des mains de l’assassin lors de l'impact. Elle le prit du bout des doigts, comme s'il s'était agit d'un serpent venimeux et le rangea dans son sac qu'elle n'avait pas eu le temps de ramener dans sa chambre. Elle le teint donc a bout de bras devant elle ignorant qu'en faire maintenant. Elle regarda alors autour d'elle se demandant si elle n'était pas tout simplement encore endormie, devant l'entrée. Son arrière train bien au chaud lui confirma qu'il s'agissait bien de la réalité.

_________________

The significance of lying !
嘘の意義!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itoshiki Rukaavatar
Passant


Messages : 25

Votre personnage
Âge :
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   Sam 30 Juin 2012 - 21:23

Et dire que Ruka pensait que cette journée serait comme les autres. Cela faisait à peine quelque jours qu’il était arrivé. Il ne connaissait donc ni les coutumes ni les traditions du pensionnat. Le matin, en allant en cours, il avait remarqué une certaine effervescence qui n’avait pas manqué de l’intrigué. Certains murmuraient entre eux à propos « d’un roi », « d’une reine » ou il ne savait quoi. Il n’avait pas saisit tout de suite de quoi il était question et, lorsqu’il avait posé la question à une fille qui passait par là, elle l’avait regardé comme si elle s’attendait à ce qu’il plaisante.

Il avait finalement eu un semblant d’explication quand à l’événement qui se préparait. Plus il en apprenait, plus cela le rendait incrédule… Un roi, une reine ? Dans un pensionnat ? C’était farfelu comme système… Il ne sait pas trop ce qui le poussa à y aller. Peut être, tout simplement, parce que la situation l’intriguait autant qu’elle l’amusait, ou bien, sans doute, parce que la majeure partie du pensionnat semblait s’y rendre et qu’il cherchait à s’intégrer un minimum. Le fait est qu’il décida de se rendre à ce « couronnement ».

Il ne savait pas trop ce qu’il ferait une fois là-bas. Il allait sans doute se contenter de regarder. Bah… Ça peut être amusant… Venant juste d’arriver, il ne saisissait pas pleinement l’importance d’un tel événement. Il ne s’attendait pas non plus à être choisit comme Prince ou Régent. Il ne pouvait dire sincèrement que cela ne l’intéressait pas mais… D’un autre côté, il était là depuis quoi ? Quatre jours ? Cinq ? Dans tout les cas, il ne pourrait sans doute prétendre ni à l’une ni à l’autre de ces fonctions. Le Roi et la Reine n’allait certainement pas choisir un « nouveau » pour assumer celles-ci mais, plutôt, des personnes de confiance. C’était logique et parfaitement compréhensible. Mais cela ne l’empêchait pas d’y assister tout de même.

Lorsqu’il arriva devant le hall, endroit où avait manifestement lieu le couronnement, il ne put s’empêcher de remarquer que tout les gens qui entrait c’était mis sur leur trente-et-un. Aie. Il jeta un coup d’œil à ses habits : une simple chemise blanche avec un jean. Il faisait, en général, plutôt attention à son apparence, aussi celle-ci n’était pas trop négligée. Mais peu importe le soin qu’il avait apporté à sa tenue de la journée, à côté des jeunes filles en robe de soirée et des garçons en costard, il avait l’air d’un pouilleux. Quoi qu’il exagérait sans doute un peu… Cela lui posait problème mais il ne comptait pas, non plus, courir à l’autre bout du pensionnat pour trouver des fringues potables. Tant pis.

Une fois dans le hall, il balaya vaguement la pièce du regard pour voir s’il reconnaissait quelqu’un. Il renonça rapidement : c’était peine perdue. Avec tout ce monde et le peu de gens qu’il connaissait, c’était, tout simplement, inutile. Il décida donc de ne rien faire et d’attendre. Peu de temps après, un mec blond fit une entrée magistrale, provoquant le silence. Il fit un discours que Ruka ne se donna même pas la peine d’écouter. Finalement, c’est chiant. Visiblement, c’était lui le « Roi ». Il tâcherai de se souvenir de son visage.

Une fois le discours achevé, les événements se précipitèrent. Un groupe de mec à l’allure de mafieux fit irruption dans la salle juste avant que la Reine fasse son entrée. Tandis que celle-ci se faisait soudainement agressée par une folle munie d’un couteau, les mafieux se dirigèrent vers le Roi et entamèrent une dispute.

Ça commence à devenir marrant.

Son premier réflexe fut d’aller aider la Reine qui était en train d’empêcher avec peine l’autre tarée de la poignardée. Lorsqu’il se dirigea vers elle, cependant, il s’aperçut que de nombreuses personnes c’étaient montrées plus réactives que lui. Jugeant qu’elles étaient bien assez pour défendre la Reine à elles seules, Ruka changea finalement ses plans pour s’approcher du Roi. Visiblement, les mecs qui venaient d’entrer tentaient d’orchestré un coup d’état. Il ne tenait pas spécialement à se mêler à la dispute mais il se dit qu’y assister pourrait être divertissant. Pour une fois qu’il y avait un peu d’action…

Il arriva au moment où une fille aux cheveux blancs fendait la foule pour aller expliquer au chef des rebelles sa façon de penser. Il ne put s’empêcher de craindre pour la vie de la fille… Après ce qu’elle venait de sortir au mafieux, il allait sans doute la mettre en morceaux si personne ne s’interposait… Bien envoyé, cela dit…Il faillit le faire mais quelqu’un d’autre le fit à sa place, prenant la fille aux cheveux blancs par les épaules, comme pour la protéger en hurlant qu’ils ne les laisseraient pas toucher « à sa fille ». Comment ça, « sa fille » ?

Le jeune homme n’eut, toutefois pas le temps de se poser plus de question. Un des molosses du mafieux, sans doute furieux qu’on leur manque de respect, commença à s’avancer, d’un air menaçant vers le couple. Ruka ne réfléchit pas trop. Il ne sait ce qu’il lui prit exactement à cet instant. Peut-être que ces abrutis sans cervelles commençaient tout simplement à lui taper sur le système. En tout cas, lorsqu’il s’aperçut qu’il était, plus ou moins sur le chemin du molosse, il ne put s’empêcher de tendre discrètement le pied. Celui-ci trébucha dessus et s’étala par terre. C’était trop tentant.

« Oups » s’exclama-t-il, faussement désolé.

Ce n’est qu’après qu’il se rendit compte de la gravité de son geste. Qu’est-ce que j’ai fait ? Pour sûr, cela avait été amusant sur le coup. Mais, nul doute que la suite des événements allait être nettement moins drôle pour lui s’il ne se mettait pas rapidement à l’abri. Il savait se débrouiller en baston, certes, mais seul contre une armoire à glace, cela tenait plutôt du suicide. Comme pour se protéger, il se rapprocha consciemment de la fille aux cheveux blancs, du mec qui la protégeait, du Roi et de ses gardes du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les futurs héritiers du trône [Event#1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les futurs héritiers du trône [Event#1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mes futurs gladiateurs
» indices sur de futurs batiments orks
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: Rps terminés ou abandonnés...-