AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Dim 29 Jan 2012 - 12:15

Leah, faisant preuve d'une extrême délicatesse, réajusta également ses beaux cheveux. La peur la faisait trembler, mais elle ne voulait rien laisser paraitre, cela aurait été honteux. Elle passa de nouveau son peigne le long de ses mèches, les doigts glissant doucement. Elle devait être irréprochable, pas parce qu'elle voulait plaire à son père, non, parce qu'elle voulait éviter toute raison de se faire frapper. Elle rangea son peigne, sortit son miroir: tout allait bien. Ses yeux, magnifiquement tracés, étaient splendides aujourd'hui. Leah se savait belle, et c'était la seule chose qu'elle aimait chez elle. Peut-être avait-elle un fond narcissique. Serait-elle morte en contemplant sn visage dans l'eau d'un lac? Elle regarda au loin, le cœur battant la chamade. L'attente était atroce, quoi de plus affreux que d'attendre son bourreau? Elle aurait voulu le tuer. Elle ferma le poing. Sa mère n'aurait pas voulu cela.

Il y avait un parfum qui s'émanait des fleurs qui bordaient le chemin. Leah aimait cette odeur, elle était douce, sucrée, agréable. Elle ferma les yeux, inspira un coup. Elle les rouvrit: la voiture arriva. Une superbe Lamborghini noire se gara à quelques mètres d'elle. C'était l'une des nombreuses voitures de son père. Grand collectionneur de voitures de luxe, il les conduisait uniquement pour exposer sa richesse, non pas pour sa passion.

Leah tremblait de tout son corps. Elle ne voulait pas avoir peur, mais elle ne contrôlait pas ses frissons, ses pensées qui lui disaient "fuis!". Elle resta forte, garda la tête haute, le dos d'une droiture exemplaire. Maxence, le chauffeur sortit, la salua et vint ouvrir la porte à son père.

C'était toujours le même homme. Un homme gras, au ventre proéminent. Il n'était pas tellement plus grand que sa fille, une tête de plus. Il leva le menton, elle l'observa. Ses traits n'avaient pas changé, enfin un peu, peut-être avait-il pris de l'âge? Il s'était enlaidi. Ses cheveux tombaient, il n'en avait pas autant qu'au moment de son départ. Cependant, ils étaient soignés, peignés, superbes. Cela contrastait avec le reste de son visage, étonnement repoussant. Ce n'était pas que ce fut un homme laid, non, au contraire, mais c'était la laideur de son âme qui semblait s'afficher quand on posait le regard sur cet homme. Ses yeux, lourds, cernés par des heures de travail, surplombaient son visage et en dessous, son nez, d'une finesse peu distinguée, pointait tout droit. Sa bouche, sèche, qui semblait n'avoir jamais prononcé une parole affectueuse, serrait entre ses lèvres un énorme cigare de collection, à la valeur exubérante. Portant un costume cravate, traditionnel de sa famille, il exposait clairement sa richesse, sans aucune modestie. A sa main, une canne-épée du XIXème siècle avec pommeau en ivoire gravée: Lord Mark-Hector Kancel of Silfton, duc de Silfton.

Leah salua noblement son père, baissant la tête. Soupirer, endurer, et pleurer après. Son père fit quelques pas vers elle.

-Comment comptes-tu, ma fille, réviser tes épreuves musicales pour le Conservatoire sans ton instrument? lui dit-il d'une voix rauque.

Elle garda la tête basse. Sen père lui redresse le visage et la gifla. Elle ne dit rien, ne pleura pas puis lentement, distinctement demanda pardon. Son père s'adressa à Maxence.

-Apportez le violoncelle de... Son violoncelle.

-Tout de suite, Milord.

Leah resta muette. Son père ne savait même pas son prénom.

-Ma fille, tu dois apprendre les bonnes manières. Lève la tête. Je suis venu voir comment tu allais.

-C'est un plaisir, Père.

Il rit un moment.

-Petite sotte, ne me prends pas pour un idiot. Je sais que tu me détestes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mar 21 Fév 2012 - 18:00

Spoiler:
 

Un bustier noir. Aussi simple que provoquant. Une veste pourpre. A la coupe parfaitement... Asymétrique. Une ceinture rouge. Beaucoup trop vive, beaucoup trop large. Un jean sombre. Moulant, avec nombre de graffitis. Bouts de phrases sans grand sens, revendications du mouvement punk des années 60, des mots en trop, quelques symboles. Des Rangers noirs. Le tableau se complétait par un bijou que la demoiselle sortait peu : un collier à clou. Et pas une once de maquillage.

Tout élève normalement constitué connaissait suffisamment la Reine pour savoir que la tenue qu’elle arborait aujourd’hui signifiait clairement qu’il valait mieux ne pas être sur son passage. Et personne ne se serait donc risqué à l’interpeller. Et encore moins à la questionner sur les raisons de cet état. Car, évidemment, il y en avait… Il y en avait également pour qu’elle quitte le cours de science, une demi heure avant la fin.

Emily sortit du laboratoire, retira sa blouse, la fourra dans son sac pour finir par balancer à nouveau ce dernier sur son épaule et continuer. Les raisons, elle repensa à ces fameuses raisons… Le pas rapide, elle traversa plusieurs couloirs. Le Roi voulait accueillir les parents d’une élève. Mécaniquement, elle se dirigeait vers le grand escalier de pierre. Sur le coup, elle n’avait pas compris pourquoi un tel vœu. Elle descendit alors les marches. Puis il avait expliqué qu’ils appartenaient à l’aristocratie. Emily sauta les dernières marches et entama la deuxième volé de marches. Là-dessus, elle s’était énervée.

Pourquoi ces parents aristocratiques feraient une différence ? Le Roi, patiemment, lui avait expliqué en long et en large une fois de plus son statut de Reine, ce qu’il impliquait, ce qu’il représentait… Elle ne s’était pas laissée convaincre. Malgré cela, la Reine avait accepté. Non pour son image. Non pour honorer son titre. Elle avait concédé à recevoir ces aristocrates en se rappelant de ce que Shin avait fait pour elle. Et du nombre de fois qu’il l’avait sauvé d’une situation aussi invraisemblable qu’inconfortable. Et la voilà donc au rez-de-chaussée, se dirigeant vers le hall d’un air absent.

Alors certes, la jeune femme n’avait pas fait d’effort dans sa tenue vestimentaire, mais, il fallait s’y attendre lorsque l’on choisit une punk pour Reine ! Par ailleurs, il est vrai que ces derniers temps elle n’était de toute façon pas d’humeur à faire un effort pour qui que ce soit. Deux semaines d’insomnies avait suivi sa période de cauchemars alors, aujourd’hui, les cernes était habitude et elle était tellement à fleur de peau qu’elle tombait en larmes pour un rien, ce qui avait le don de l’énerver au possible et n’était pas digne d’une Reine. Elle devait se contrôler, qu’importent les circonstances.

Emily pénétra dans le hall silencieusement. Balayant la salle, elle remarqua rapidement que le Roi n’y était pas. Ca commençait mal. Soudain un bruit de moteur hurlant déchira la tranquillité du hall. Sursautant, la demoiselle se tourna alors vers les grandes fenêtres et aperçut une Lamborghini flambante se rapprochant dangereusement de l’établissement. Elle freina brusquement et se stoppa juste devant une jeune femme.

Mais que fait Shin ?! Il devrait être là !
Il n’a jamais dit qu’il serait là…
Mais les nouveaux, on les accueille bien ensemble. Alors les parents, c’est logique…
T’aurais mieux fait de lui demander.
Pas penser. Moi, ça me paraissait évident !
Toi…
Oui, je sais. Et c’est pas le moment !


Le chauffeur sortit, et se précipita pour ouvrir la portière. En sortit un homme relativement âgé. Il portait un costume trois pièces sombre, une canne-épée à la main et un cigare entre les lèvres. De son observation, Emily en conclut trois vérités : il était anglais, il était orgueilleux et il se serait merveilleusement bien entendu avec son père. Bref, elle le abhorrait déjà profondément. Elle eut un nouveau regard circulaire sur les alentours. Toujours pas de Roi…

Raaah, qu’est-ce que je fais ?!
C’est peut-être un test maintenant que j’y pense.
Un test ?
Ouais, Shin te teste, voire ce que tu vaux vraiment…
Ca lui ressemblerait bien, tient… Mais ce serait cruel.
Tu le connais…
Hum.


Il ne lui laissait pas le choix. Avec un soupir, Emily sortit. Elle vit alors la jeune fille et l’homme, probablement son père, bien face à face. Elle avait beau être encore assez loin, elle parvenait quand bien même à entendre le père. Ce dernier parlait si fort, si grave. Il semblait qu’elle ait oublié « son instrument »… Emily était alors moins de vingt mètres et bientôt il était inévitable qu’ils remarquent sa présence et donc impossible de faire demi tour… Elle continua sa route, tout en observant les deux qui ne se souciaient pas encore d’elle.

Le coup était parti. Comme au ralenti. Emily pendant un moment douta de ce qu’elle avait vu. Aurait-elle rêvé ? Son père l’avait giflé. Non, ce n’était pas une gifle ça. Pas avec cette puissance. Il l’avait frappé. Elle ne comprenait pas. Il n’y avait sans doute pas grand-chose à comprendre… Elle repensa à Shin et à sa "mission" : accueillir dignement des parents aristocratique. D’ailleurs… Où était la mère ? Maintenant qu’elle y pensait, elle n’avait vraiment pas été bien informée. Il ignorait même qui était l’élève en question. Enfin cela n’avait plus grande importance désormais.

Le père lança un ordre au chauffeur auquel elle ne fit pas attention avant de s’adresser à nouveau à sa fille. La fille restait en retrait, en totale position de soumission face à la figure paternelle. Non, attendez. Face à la figure de la violence plutôt. Pendant ce temps chauffeur avait fait le tour de la voiture de luxe et s’affaira, la tête dans le coffre. Emily le jugea lâche. Puis elle revint à sa "mission". Comment faire… ?

La Reine se devait de faire abstraction à ce qu’elle avait vu, cela ne la regardait nullement et le père avait sans doute ses raisons après tout. Mais au fond d’elle Emily ne pouvait décemment laisser passer ça… Ce n’était tout simplement pas humain. Et puis elle ne pourrait plus se regarder dans un miroir si elle ne faisait rien. Et comme le pouvoir lui donnait ces temps-ci des ailes…

Il était néanmoins stupide de le prendre de front. Il se défendrait, usant de prétextes, trouvant des excuses. Il s’énerverait, rétorquerait que c’était sa gamine, etc. Et qui sait s’il n’irait jusqu’à la frapper elle ? Il fallait être un peu plus subtil…Ah si le Roi avait été là, il aurait su quoi faire. Il avait un don pour réfléchir et agir à une rapidité incroyable en temps de crise. Elle essaya de se mettre à sa place et de synthétiser la situation.

La demoiselle arriva à leur hauteur. Discrètement, elle lança un regard en biais à la jeune femme qui se tenait désormais à ses côtés. Celle-ci avait la tête baissée. Impossible de savoir si elle pleurait, si elle enrageait ou jusqu’ici se contenait. Il n’empêche qu’elle lui disait quelque chose…. Cette fille, elle l’avait déjà, elle en était sûre. Quant à son interlocuteur, il n’avait pas l’air le moins du monde énervé. Un point sur la situation était nécessaire.

Bon, faut déjà savoir où en est la fille. Parce que, attend… Hum si c’est les larmes, il faut que j’écarte son père. Si c’est la rage, c’est elle qu’il faut que j’écarte. Le tout très rapidement. Si elle peut se contenir un petit moment, ça me laisse un laps de temps pour savoir comment je vais m’y prendre… Bon. J’suis dans la merde.

La Reine avait malgré tout ça un avantage : elle connaissait parfaitement le milieu aristocratique et le type d’hommes qu’était celui-là. Enfin elle avait aussi un certain nombre d’inconvénients… Elle haïssait ce type d’hommes et le milieu aristocratique, elle n’était pas franchement habillée pour la circonstance, elle faisait une tête de moins que lui. C’est alors que le chauffeur extirpa du coffre un violoncelle et revint vers eux.

Emily eut alors une idée. Sans doute pas très lumineuse mais il ne fallait pas faire la difficile en temps de crise. Or il lui permettrait de gagner du temps et de les emmener sur son terrain.

    - Monsieur, le salua-t-elle d’abord. Je suis co-responsable en chef des élèves, Emily Stranger. Et il semblerait que vous n’ayez pas signé certains papiers d’inscription. Si vous voulez bien me suivre.


Après tout, ce n’était qu’un demi mensonge : le titre de Reine valait bien celui de "co-responsable en chef des élèves"…

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mer 7 Mar 2012 - 18:54

Durant un instant, la jeune fille crut qu'elle allait crier de rage, tellement la colère montait, l'envahissait, tel du poison dans ses veines. Elle sentait le sang dans ses tempes battre la chamade. Qu'avait-elle donc fait au Seigneur pour mériter cette situation familiale... Sa mère était morte, son père la battait et mijotait des choses concernant son futur mariage. Car elle n'était pas bête, elle savait très bien que sa main était déjà promise, et cela pourquoi? Pour conserver son nom de bourgeoise KANCEL, sa fortune et ce qui va avec l'honneur... Mais elle s'en fichait elle! Ce n'était pas ça qu'elle voulait, simplement un peu de joie! Simplement un peu de vie sur Terre! Pas d'étouffement continue!

Elle leva la tête, entendant une voix qu'elle avait bien mémorisée. Celle de la fameuse Emily Stranger, la Reine du pensionnat. Mais que faisait-elle là? De quoi se mêlait-elle? Elle devait lui paraître si faible ainsi, les yeux presque mouillés. Elle se retenait de pleurer, surtout devant elle, et devant son père. Pourquoi tant de faiblesses de sa part... ? La colère montait, l'empoisonnait. Les paroles d'Emily se répétaient dans sa tête. Pourquoi avait-elle dit ça? Pour l'aider, pour la défendre? Pourquoi?!

Elle recula de quelques pas, attirant l'attention de son père, qui levait un sourcil agacé par la demande de la jeune punk. Celui-ci ne devait pas apprécié son style vestimentaire non plus, et devait la mépriser, mais bizarrement, il ne l'agressa pas. Il la regarda juste, l'air de dire "Tiens toi bien ou tu sais ce qu'il t'arrivera". Oui, en effet, elle savait très bien ce qui se passerait si elle fuyait, chose qu'elle aurait voulu faire dans cette situation si désastreuse à ses yeux. Leah finit par ravaler sa colère, difficilement. Le poson sembla s'évanouir un peu dans son corps. Cela l'apaisa. Elle se dit alors qu'après cela, quand son père partirait, elle irait jouer du violoncelle, dans le parc, ou au bord du lac. cela lui ferait du bien. Allez! Encore quelques minutes à tenir, elle serait libérée de cette rencontre.

Son père, levant son menton de manière très aristocratique, ce qui le rendait plus ridicule qu'autre cose, s'adressa à Emily, d'une voix ferme, ignorant presque ce qu'elle venait de dire.

-Je te connais, du moins, je connaissais ton père. Un homme bien.

La jeune Kancel ne comprit pas tout de suite ce qu'il venait de dire. Il avait connu son père? Comment ça? Alors elle avait un lien avec cette Stranger? Elle observa avec étonnement la punk, qui se tenait non loin d'elle, l'interrogeant du regard. En savait-elle plus que Leah? Lui avait-elle caché des choses? L'avait-elle connue dans un passé lointain. Elle garda la bouche fermée, même si les questions brûlaient sa langue. Ce n'était pas le moment. Et puis, son père ne voulait pas qu'elle parle lorsqu'il discutait avec quelqu'un, surtout une connaissance.

Leah essaya de se souvenir de son passé. Elle voulait savoir si elle avait déjà rencontré une fille de ce genre, une fille de ce nom. Emily Stranger. Non, cela ne lui disait absolument rien. Rien du tout. Cela la gênait car si elle était la seule à ne pas s'en souvenir, c'était honteux. Là, elle eut une révélation, c'était sûrement parce qu'elle l'avait connue qu'elle ne l'avait pas aimée dès le premier regard. Tout s'expliquait.

Elle regarda Maxence, figé à côté de son Maître. Elle vérifia sa réaction face à ce que venait de dire son père. Rien, le regard du "valet" resta neutre. Si neutre que cela la pétrifia. Comment pouvait-on être si neutre, avoir le regard si vide de vie. Une satue vivante.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Sam 10 Mar 2012 - 0:09

La situation semblait lui échapper soudainement. Elle glissait imperceptiblement entre ses doigts. Juste devant son nez... Elle ne comprenait plus grand chose actuellement. Enfin, à vrai dire, elle ne savait surtout plus quoi faire. Ou même seulement quoi penser. En moins d'une minute, plusieurs éléments étaient venus la dérouter et mettre à mal son plan et ses prévisions.

Tout d'abord, la jeune fille à ses côtés venait enfin de relever la tête. Emily put donc remarquer qu'elle était presque autant dans la rage que la tristesse mais que la haine semblait prendre progressivement le dessus, noyé dans un désespoir sans fond. Néanmoins, la terreur que semblait lui inspirer son père prédominait. C'était... Presque une bonne chose. Cela lui permettait au moins de se contenir un moment. Mais la petite anglaise savait parfaitement que cela ne durerait éternellement. Le temps lui était compté.

Mais au-delà de cela, la punk avait eu tout loisir de reconnaître à ses cotés une nouvelle qu'elle avait accueilli il y a peu. Quel était donc son nom ? Elle se rappelait très bien du jour où la demoiselle l'avait limite agressé alors qu'elle ne lui voulait alors aucun mal. Elle se souvenait également de son ami qui l'avait traité avec une telle hypocrisie qu'elle en avait été écoeurée... Elle se remémora alors sa façon hautaine avec laquelle... Leah ! Oui c'est ça. Avec laquelle Leah l'avait traité. Quant à son nom... Elle ne l'avait jamais su. Et n'avait jamais cherché à le savoir.

La dénommée Leah recula alors de quelques pas. Son père lui jeta un regard menaçant et sa fille s'immobilisa alors. Emily se demanda soudain dans quoi elle s'était embarquée, surtout pour cette gamine bourgeoise qui n'avait été pour elle d'aucune pitié. Pourquoi devrait-elle la sortir de là maintenant ? Elle repensa à Shin. Sur le coup, elle n'en avait plus grand chose à faire de son titre et de toutes ces conneries. Mais maintenant qu'elle était là-dedans, impossible d'échapper à la situation. Non, elle pouvait très bien se trouver une excuse et quitter dès lors la scène. Mais alors pourquoi restait-elle ici ?

Flash. La gifle. Ah oui, ça doit être pour ça... En fait, elle était juste incapable de laisser quelqu'un, qui que ce soit, dans une pareille situation. Cela lui paraissait immorale, hypocrite, juste ignoble... Non, elle ne pouvait décidément pas. La demoiselle était poussée à faire le maximum pour cette fille qui l'avait méprisé dès le premier regard. Elle s'en voulait de se sentir obligée de l'aider alors qu'elle n'aurait probablement rien fait dans la situation inverse. Enfin, qui sait ?

Mais ce qui la dérouta réellement demeurait la réaction du père. Ils se connaissaient ? Réellement ...? Elle en doutait fortement. Il ne lui disait absolument rien. Ne serait-ce que la moindre évocation. Son père ne lui avait jamais parlé de lui. Enfin... En fait, elle ne connaissait ni le nom ni le titre de l'homme qui se trouvait en face d'elle. Alors comment savoir si elle en avait entendu parler ?

Cependant, elle ne put s’empêcher d'avoir un sourire ironique lorsqu'il présenta son père comme "Un homme bien". Pour un homme tel que semblait être son interlocuteur, il était bien évident que son père était quelqu'un d'admirable... Dans son travail, dans les affaires. Oui, il était remarquablement doué pour ça. Qu'en est-il de son rôle de père ? Emily préféra éluder la question.

La curiosité bouillonnait en elle. L'anglaise voulait savoir. C'était nécessaire. Pour... Peu importe. Elle le sentait. Une nouvelle pièce à son puzzle. Il fallait savoir comment la mettre par rapport aux autres maintenant. Mais... Il restait un petit problème. Ces deux-là ne pouvaient pas rester ensemble. Il lui fallait contrôler la situation à nouveau. Mais il ne semblait pas le moins du monde préoccupé par ce qu'elle venait de lui dire. Que faire ?

Temps de crise. La Reine regretta à nouveau que Shin ne soit pas présent. Elle jeta un regard au chauffeur. On eut dit un chien de garde, sagement assis aux pieds de son maître. Le regard fixe, vague. Pas la moindre expression ne perçait son visage. Rien. Ce n'était plus un homme. Il n'avait vraiment plus rien d'humain... Ce fut à cette réflexion qu'elle eut alors une autre idée, plus ou moins lumineuse.

    - Sans le moindre doute. Mais je vous en prie, nous pouvons bien continuer cette conversation sur notre route.


Emily se dégoûta à mentir sur l'opinion qu'elle portait sur son père mais mieux valait s'accorder à l'avis de son interlocuteur. Le but était de savoir ce que lui savait, peu importait du reste. Et puis, ainsi, sa fille aura l'occasion de se calmer. C'était la meilleure solution pour tout le monde alors la jeune femme, invitant les deux autres à la suivre, se mit en marche vers le pensionnat.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Jeu 15 Mar 2012 - 18:54

La situation lui échappait. La Reine était à ses côtés, venue à la rescousse par pitié probablement. Elle ne pouvait pas rêver pire. Franchement, s'abaisser à une telle situation devant la fille qu'elle haissait le plus dans ce pensionnat... Mais bon, elle ne pouvait rien dire, rien faire, simplement suivre.

Son père, comprenant que les papiers ne devaient pas attendre d'être remplis, finit par suivre Emily. Il gardait son dos bien droit, si droit que cela était plus drôle qu'autre chose. Leah dut les suivre, un peu derrière, comme une gamine qui fait la tête. Quelle humiliation tout de même. Mais en même temps, elle ne connaissait pas Emily, elle ne pouvait pas réellement juger ces actes. Emy était venue alors qu'elle aurait pu la regarder se faire frapper. C'aurait sûrement été plus amusant.

Leah soupira. Elle se tourna vers Maxence qui les suivait et lui arracha des mains son violoncelle. Elle ferma les yeux, soulagée d'être de nouveau près de son instrument. Qui pouvait réellement comprendre cette passion pour la musique, mais la musique classique, la vraie... Celle qui a toujours existée... Celle des cordes... ? Elle n'avait jamais rencontré personne qui partage cet amour pour les sons. Elle était seule à les entendre comme des paroles...

Elle leva la tête, regarda devant elle son père et la jeune punk. Elle eut encore envie de pleurer. De montrer que tout allait mal. Elle sentait le monde s'effondrer sur elle. La tristesse l'envahissait, mais jamais elle ne montrerait cette faiblesse morale. Tout sauf ça.

-Je ne pensais pas te voir dans ce pensionnat, ni avec ce titre. Mais cela ne m'étonne pas que tes aies ces responsabilités, tu dois être digne de ton père, dit alors Mark-Hector Kancel. Ne le déçois pas!

Il se tut, s'arrêta, se tourna vers la demoiselle en la pointant de sa canne et continua:

-J'espère que tu as accueillie correctement ma fille, et que tu sais la maintenir. Elle doit être surveillée... N'est-ce pas Leah?

Leah serra les dents, encore plus humiliée. La tristesse mélangée à la colère lui faisait l'effet d'une mixture qui allait exploser. Mais elle se contint.

-Père, elle m'a très bien accueillie, ne vous en faites pas. Et... Et rien. Emily vous dira.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Dim 18 Mar 2012 - 22:20

Ouf. Le père daigna l'écouter et lui emboiter le pas. C'est donc l'air hautain et bien suffisant qu'il se mit à marcher à ses côtés. Mais bien qu'il fasse tout pour se redresser dignement, la jeune Emily ne put s'empêcher de remarquer qu'ils faisaient en réalité presque la même taille. Elle se garda bien de tout commentaire ou même du moindre sourire qui aurait pu offenser l'arrogant personnage qui se tenait là. Détournant la tête, elle rit intérieurement de l'orgueil qu'il semblait embrasser de toute son âme.

Mais à sa grande surprise, Leah ne les rejoignit pas. Que pouvait-il se passer ? Pour que son père ne réagisse même pas à son absence ? Nerveuse, la Reine jeta un regard discret au-dessous de son épaule. La jeune fille les suivait... Mais de loin, aux côtés du chauffeur. Elle avait récupéré son instrument et le tenait fermement contre elle, ce qui la ralentissait évidemment. Mais elle ne semblait pas y accorder grande importance, plongée dans une bulle de laquelle elle ne semblait trouver aucune issue.

La punk fut prise de compassion à son égard. Elle se demanda alors comment cela se faisait-il que la demoiselle ait été aussi insolente face à elle alors qu'elle était totalement soumise devant son père. Agissait-elle par mimétisme ? Pensait-elle que la seule façon de se faire respecter était de montrer de soi un air hautain ? Ainsi qu'une origine bourgeoise ? En y repensant, elle fut à nouveau écœuré de son attitude lors de leur première rencontre. Emily avait horreur des gens présomptueux ainsi. Mais aux paroles de son père, elle dût se concentrer à nouveau sur l'état actuel des choses et la tournure qu'elle devait leur faire prendre.

A ses premiers mots, elle eut envie de lui rétorquer que cela ne le regardait pas, qu'il n'y avait rien à voir entre lui et son père, que tout ça... N'était qu'une mascarade. Décevoir son père ? Cela faisait bien longtemps que cela était déjà fait... Enfin, c'était d'un point de vue peu cohérent, juste à visée autodestructrice. Car d'un autre, il était plus vraisemblable qu'il n'y ait jamais été très sensible. Tout comme il avait été indifférent lorsqu'elle avait affirmé sa personnalité en adoptant le style punk du jour au lendemain. De toute façon, cela ne changeait plus rien aujourd'hui.

A ce jour, il semblait alors évident que son interlocuteur ignorait complètement le décès de son père. Chose assez surprenante pour quelqu'un qui avait l'air de vouloir s'en approcher. Mais un proche à son père... Cela était tout simplement impossible maintenant qu'elle y pensait. Il n'avait jamais eu d'amis, d'accroches. Comment se pouvait-il qu'il l'ignore ? Cela faisait maintenant près d'un an. La Reine se refusa aux larmes et refoula bien loin l'étau qui avait déjà insidieusement enserré sa poitrine.

C'est alors qu'il se tut soudainement et s'arrêta. Se tournant alors vers sa fille, ses paroles choquèrent véritablement la petite anglaise. Il parlait d'elle à la troisième personne, comme si elle n'avait pas été présente. Et de façon autoritaire, lui demandait son avis plus dans une question rhétorique que dans un réel intérêt pour elle. Leur relation était encore plus froide qu'elle ne l'aurait imaginé. Comment se positionner dans ce conflit ?

Leah acquiesça alors bien gentiment, rendant très (trop ?) rapidement la parole à Emily. Quelle effroyable mensonge qui plus est. L’accueil n'avait pas été aisée. Elle avait finalement laissé Shin faire, estimant n'avoir plus rien à dire à elle et son petit copain, qui par ailleurs avait plus l'allure de chien bien obéissant envers elle. Cependant, une fois de plus, la jeune femme parvenait à se contenir et à retenir tout le flot d'émotions qui devait l'envahit amèrement. Hum. Et maintenant c'était à elle de se débrouiller... Quelle délicate attention.

La demoiselle se retourna vers le père et se remit à marcher, de sorte à entrainer le reste de la troupe à sa suite. Il leur fallait à tout prix accéder rapidement au hall. Mais... Et après ? Qu'allait-elle bien pouvoir imaginer comme papiers à signer ? Distraitement, elle plongea une main dans la poche de son jean et joua machinalement avec les nombreuses clefs du pensionnat qu'elle détenait en tant que Reine. Il lui fallait encore une de ses idées plus ou moins lumineuses, et d'urgence ! En attendant...

Que répondre quant à l'accueil ...? Mentir également ? La vérité ne plairait évidemment pas au père. Mais pour l'affront que cette gamine lui avait fait, Emily songea à le lui faire payer. Et au prix fort. Après... Peut-être qu'elle comprendrait enfin ce que son titre lui valait et qu'elle s’assignerait à se taire au lieu de faire la maline. Surtout qu'elle ne savait rien des règles du jeu dans lequel elle venait, sans le savoir, de se mêler. Qu'est ce qui l'empêchait de dire la vérité, hein ?

Sa putain de conscience. Car elle savait ce que c'était la peur, la haine, la tristesse... Ca, elle le connaissait même bien. Mais Emily ne voulait pas non plus mentir. Après tout, elle ignorait si tout cela pouvait lui retomber dessus ou non... Mieux valait être prudent. Le plus simple restait d'éluder la première partie en répondant comme il se doit à la deuxième. Tactique classique, certes. Mais toujours très efficace.

    - Ne vous en faîtes pas. Vous savez, ici, nous prenons grand soin des élèves de votre classe sociale. N'ayez donc aucune crainte à ce sujet, je veillerais d'ailleurs moi-même sur elle. Et avec conviction puisqu'il s'agit alors là de la fille d'un ami de mon père !


Un mélange de flatterie avec un soutien bien placé, rien de mieux pour amadouer un homme dans son genre. L'hypocrisie dont elle faisait elle-même preuve, mais surtout au sujet de son propre père, la répugnait. Elle tentait de se convaincre qu'elle le faisait pour une bonne cause, que cela valait la peine... Sans grand succès malheureusement.

La jeune femme se recentra alors sur le principal problème : comment larguer ce gars avec des papiers à signer ? Sans qu'il ne s'aperçoive de l'entourloupe, de préférence... Emily préférait de loin rester vivante après cette courte entrevue. Voyons les alliés auxquels on pouvait faire appel. La directrice ne jouera pas en sa faveur, elle en était sûre. Le CPE était à tous les coups absent, comme à son habitude... Les surveillants refuseraient de prendre la moindre responsabilité dans cette affaire. Il lui fallait quelqu'un qui ne craigne pas les conséquences que ceci pouvait avoir.

La solution lui parvint comme un éclair de génie, fulgurant, imprévisible. Le Roi. Il fallait qu'elle le prévienne, vite et sans que personne ne s'en aperçoivent. Quoique... Au contraire ! Il fallait faire preuve de professionnalisme. Elle s'empara de son téléphone portable, s'excusant à demi au près de son interlocuteur et appela alors Shin.


Emily le haït quelques instants et raccrocha. Rangeant son mobile dans sa poche, elle se mit à réfléchir rapidement. Ainsi Shin devait avoir une idée quant aux papiers quelconques à faire signer par ce personnage. Restait à voir comment elle allait pouvoir séparer les deux désormais. Elle se tourna vers le Lord, l'improvisation lui dictera sa conduite au moment venue, comme à l'accoutumée. Son sourire se réajusta à la situation, son future plan sera parfait. Elle en était (naïvement ?) persuadée.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mer 4 Avr 2012 - 12:42

Leah sortit enfin de ses pensées et s'intéressa à ce qui se passait. Elle vit alors Emily passer un coup de téléphone. Elle se demanda qui elle appelait, surtout devant son père comme cela. Par chance, celui-ci n'y fit pas vraiment attention. Il semblait de bonne humeur, ce qui était rare. Qu'était-elle en train de mijoter tout de même? Elle s'approcha des deux autres, pour être plus au courant de l'affaire, qui la "concernait un peu" d'après elle. Elle décida de faire la conversation à son père, de sorte à laisser la Reine tranquille au téléphone. Il ne valait mieux pas gâcher la bonne humeur de son père.

-Père, je vous remercie de m'avoir envoyée ici avec Areku. Je m'y sens bien. Je n'aurais souhaité mieux.

Elle serra les dents, déçue d'affirmer ce qu'elle disait simplement pour rendre content son père. C'était faux qu'elle se sentait bien ici. Et il était faux aussi qu'elle n'aurait pas souhaiter mieux. Mais elle n'avait pas le choix. Et ce devait être la meilleure solution, pensait-elle. Son père leva sa canne avec joie.

-Eh bien, tant mieux! Car c'était soit ce pensionnat, soit les cours au château, par moi.

Leah eut un sourire forcé. Mais elle fut soulagée d'éviter cela. Car qui disait "cours à domicile avec son père", disait "enfant battue tous les jours". Elle tourna légèrement la tête pour voir où en était Emy. Celle-ci avait raccroché.

-Tu recevras bientôt une lettre de moi dans laquelle se trouvera une nouvelle de la plus haute importance, dit soudain le père.

Leah fut surprise. S'il avait une nouvelle importante, pourquoi ne pas lui annoncer en face? Avait-il besoin de passer par l'écrit? Elle ne put s'empêcher de lui poser la question.

-Silence, ma fille, c'est ainsi. Tu seras contente pour une fois. Du moins je pense. Tu t'entends bien avec Areku, n'est-ce pas?

Leah s'arrêta de marcher et recula, bouleversée. Tout s'éclaira, elle comprit.

-Qu'est-ce que vous insinuez? Je n'ai rien... Je ne... Il n'est qu'un ami!

-Pour le moment, oui. Cela m'importe peu, tu sais.

-Mais c'est atroce! Vous ne pouvez pas me faire une telle chose! cria Leah, au bord des larmes, comprenant le plan affreux du père.

La présence d'Emily n'avait plus aucune importance. Leah tremblait de partout.

-Non, c'est un honneur, ma fille. Pour toute la famille. Bref, tu recevras la dite-lettre bientôt dans laquelle sera annoncée la nouvelle que tu as très certainement devinée. Areku sera au courant en même temps que toi. Et...

Le père attrapa le menton de la jeune fille avec force. Leah eut envie de se débattre mais préféré se laisser faire pour éviter de se faire battre. Cette idée d'obéir constamment lui donnait envie de vomir.

-Ne fais pas cette tête. J'aurais pu faire pire. Et cette fois, ne cherche pas à aller voir ailleurs. Sinon, tu sais ce qui se passera.

Leah s'inclina. Elle n'avait pas le choix de toute façon. Elle ne vit alors qu'une solution se présenter à elle...

-Oui... Père, tout se passera selon votre désir.

-C'est bien. Bon, où en étions-nous, Mlle.Stranger?





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Lun 16 Avr 2012 - 10:04

Lorsque la Rein eut raccroché, il semblait qu'il y ait un léger conflit à ses côtés. Suivant tant bien que mal le fil de leur conversation, elle essayait malgré elle de comprendre. Areku... Qui était-ce ? Cela lui disait quelque chose. Elle en était persuadée. Un ami de Leah apparemment... Mais oui ! Le boy friend hypocrite ! La scène lui revint en mémoire et elle se rappela alors le coup bas que lui avait fait le jeune homme dès son arrivée. Il avait réussi à lui faire perdre le contrôle... C'était pour cela réellement qu'elle le haïssait autant désormais. Depuis l'incident, elle ne l'avait jamais revu... Hasard ? Non, il devait très certainement l'éviter. Cette idée la fit sourire narquoisement.

Mais, une seconde. La Lordette Kancel (Emily s'était toujours plu à innover des surnoms dans sa tête.) semblait le défendre en tant qu'ami. Pour quelle raison pouvait-elle mentir ? Et que voulait insinuer le père ? Leah tremblait, de rage de tristesse ? Elle s'était mise à hurler et ses cris résonnaient. Et bien niveau discrétion, on peut faire mieux... Emily lui lança un regard. Elle essayait de la tirer de là et elle, elle ne faisait qu'empirer la situation. Il fallait être discret, et rapide. Les élèves autour d'eux déjà commençaient à chuchoter. Par habitude, la jeune punk accéléra le pas.

Un honneur pour la famille ...? Leah ? Areku ? ...Une famille anglaise de bourges... Un mariage calculé. C'était évident désormais. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé avant ? Leah devrait s'estimer heureuse pourtant, après tout c'était son petit ami, non ? Mais ce genre de pratiques lui rappelait trop son propre père pour l'approuver. Elle prit automatiquement position pour la jeune femme. Cette dernière pendant ce temps s'était soumise une fois de plus et son père reprit la conversation comme si de rien n'était.

Désorientée, il fallut quelques instants à Emily pour retrouver pieds. Une rapide analyse de la situation lui remit en tête ses priorités : larguer le père avec de la paperasse puis en écarter sa fille au maximum. Pour cela... Un sujet de conversation. De quoi parlaient(ils à l'instant ? Ah oui, sa gamine. Mais si elle demeurait sur ce sujet, elle risquait de trahir son véritable opinion de la demoiselle, qui en payera alors très cher le prix. De pouvaient-ils alors parler ? Du pensionnat ? Cela ne l'intéresserait certainement pas... Mais alors de quoi ?!

Son père. Il n'y avait donc que cela qu'ils aient en commun... Emily s'y résolu. Aucun autre choix ne s'offrait à elle. Elle jeta un regard au bâtiment administratif, il lui paraissait à des années lumière désormais... Accélérant davantage la marche, elle réengagea la conversation.

    - Ainsi vous connaissiez mon père ? Puis-je vous demander comment vous vous êtes rencontré ?


Et non, elle n'avait pas trouvé mieux. Et puis à quoi bon ?

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mer 18 Avr 2012 - 14:55

Un mariage, voilà ce que voulait son père. Elle comprenait enfin pourquoi il acceptait qu'elle le fréquente. Malheureusement, elle ne le considérait que comme un ami. Comme son meilleur ami, certes, mais pas plus. Elle ne voulait pas se marier avec lui. Elle voulait être libre de ses choix. Malheureusement, c'était son père qui décidait. La figure paternelle se s'affaiblissait pas dans le temps: il devenait plus exigeant. Plus tard, il voudrait d'elle un héritier de la famille Kancel of Silfton. Elle serra les poings. Et l'enfant ne serait plus à elle, plus rien ne serait à elle. Elle vivrait toute sa vie comme une fille du 19ème siècle. Elle secoua la tête. Encore, Areku, elle ne pouvait demander mieux. Elle s'entendait à merveille avec lui... Au moins, elle ne serait pas mariée à un alcoolique, à une brute, ou autre. Elle connaissait Areku mieux que personne... Cependant, l'aimer en amour? Se marier? Jamais elle n'avait pensé à cela... Jamais elle n'avait imaginé ce plan de la part de son père, même si elle savait qu'un mariage arrangé en guise de cadeau des 18 ans lui serait imposé. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, mais quoi? Comment faire changer d'avis son père? Le seul moyen était qu'il disparaisse... Ou qu'elle disparaisse. Elle laissa couler une larme. Tout ça devenait vraiment insupportable. Et cette fille a côté d'elle l'exaspérait.

Leah observa Emily tenter la discussion avec son père. Elle, elle était fille d'un homme que connaissait Mark-Hector, donc, en toute logique, d'un bourge. S'était-elle rebellée pour être habillée en punk? Pour être aussi libre? D'un coup, Leah se mit à l'envier. Pas son style vestimentaire, mais sa liberté. Comment avait-elle fait?Avait-elle balancé à son père ses quatre vérités en pleine figure, comme elle rêvait de le faire, elle? Ou bien, son père était-il quelqu'un de compréhensif.

La liberté, c'était ce qui lui manquait le plus au monde. Des ailes pour s'enfuir. De l'oxygène pour respirer. Mais pas le même que celui de son père. Pas le même que tous ces gens qui la détestaient. Sa colère bouillait en elle, de nouveau. Contre tous ces gens. La tristesse revenait, brûlante, comme du venin. Elle la sentait en elle, parcourir tout son corps. Elle détestait cette sensation.

Leah serra contre elle son instrument, seul remède à ce poison. La morsure du destin ne passerait donc jamais? Elle cherchait en vain, un réel remède. Quelque chose qui puisse la guérir définitivement. Elle ne voulait plus de cette souffrance continue. Elle ne voulait plus de cette solitude. De cette fausse image qu'elle donnait d'elle. Et en même temps, elle ne voulait voir personne, elle voulait détester tout le monde. Car c'était plus simple de se faire détester que de se faire aimer. Mais alors pourquoi s'en plaindre, elle posa une main sur sa bouche, ayant envie de pleurer.
Pas devant eux. Pas devant Emily.

Le père de Leah, Mark-Hector, n'avait pas entendu Emily. Et pourtant, il se lança dans un long discours sur son père, listant ses qualités, ses défauts, quelques souvenirs. Il parlait avec émotion, comme si c'était un ami de longue date. Un moment, il s'arrêta, comme pour marquer sa question.

-Et sais-tu comment je l'ai rencontré? demanda-t-il à Emily. Au casino. En hommes d'affaires! Nous avions réservé la salle privé, et je devais le rencontrer pour régler ensemble une affaire d'une importance non négligeable. Notre amitié est parti du travail.

Leah continuait de marcher derrière, son instrument en main. Elle était sortie de ses pensées, avait réussi à ne pas se remettre à pleurer. Elle écoutait ce que disait son père. Alors c'était lui? Cet homme dont il lui avait parler une fois. Elle regarda Emily, essayant de capter la moindre de ses émotions. Elle voulait savoir si elle le détestait ou non.

-Ah, j'ai de bons souvenirs avec lui. Il y a longtemps, je devais lui présenter ma fille, mais, cela n'a pas été possible. Cela ne s'est jamais fait. Vous vous seriez peut-être rencontrées! Il sourit, mais soudain, son sourire disparut lorsqu'il observa les vêtements que portait la punk. Hum... Est-ce ton accoutrement habituel? Ton père n'accepterait pas ça. Leah, si elle s'habillait ainsi...

Il regarda sa fille, ne finissant pas sa phrase. Leah s'imagina punk, elle fit non de la tête pour rassurer son père. Après tout, elle n'avait jamais eu réellement envie de changer de style. Elle était bien ainsi, même si on pouvait se moquer d'elle parfois.

-Mais tu n'es pas ma fille, je n'ai rien à dire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mer 9 Mai 2012 - 18:14

Le père se lança dans un long discours sur le père de la jeune Emily. Il témoignait de leurs années passés ensemble à faire des affaires du siècle à chaque fois. Il lui en faisait le portrait avec des qualités d'homme d'affaire et ses défauts d'homme un peu trop sensible et sa parole semblait inépuisable, tout comme sa salive et son souffle. Alors il poursuivait. Dans un long monologue. Car en effet à aucun moment il ne se tournait vers son interlocutrice ou ne lui donnait la parole. C'était un interminable monologue sur un homme qu'elle ne reconnaissait qu'à peine.

Imbu de lui-même, sans aucun doute. La petite anglaise n'avait fait aucun jugement trop hâtif pour être faux. C'était une stricte vérité que son attitude prouvait à maintes reprise. Néanmoins, cela ne gênait pas davantage la demoiselle qui pouvait alors à souhait laisser ses pensées vagabonder sur bien d'autres sujets. Après tout, nul besoin de répondre et donc d'écouter et d'y prêter la moindre attention. Elle avait bien compris qu'elle ne trouverait aucune réponse à la foultitude de questions qui s'entremêlaient depuis des mois dans sa tête. A quoi bon alors écouter un homme qui ne le demande pas ?

La jeune femme poursuivait ainsi à ses côtés un dialogue inexistant, le pas toujours un peu plus pressé de se débarrasser de cet homme incommodant. Elle entendait Leah marcher derrière eux, sans savoir où elle en était. Soudain, il jeta un regard vers elle. Non pas un regard comme l'on peut en croiser normalement dans un conversation. Mais plutôt un de ces regard qui vous observe de la tête aux pieds et vous juge en un quart de seconde.

Humiliant. Les dents serrés, la petite punk soutint son regard. D'où se permettait-il de la juger ainsi ? D'où se permettait-il d'appeler cela un "accoutrement" ? D'où se permettait-il de dire ce que son père accepterait ou non ? Pour qui se prenait-il ? Avait-il droit sur tout le monde grâce à un pseudo statut social hérité probablement dès sa naissance ? Sans savoir d'où cela provenait, quelques mots lui revint en mémoire : "Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus."

Il eut un regard vers sa fille, l'imaginant probablement avec un tel accoutrement. Alors il pensait avoir droit de vie ou de mort sur tout le monde ? Emily rageait intérieurement tentant de se contrôler. Ses poings se serraient malgré elle. Pourtant, il ne fallait pas qu'il voit que cela la mettait dans un tel état. Surtout pas. Sinon elle ne pourra sans doute jamais sans débarrasser avec sa crédibilité intacte. Or elle en avait bien besoin pour l'heure...

A ses derniers mots, elle faillit s'étrangler d'un rire amer et assourdissant. Elle se retint sans savoir d'où lui venait tout à coup tout ce courage et cette force ultime. Levant le regard, elle aperçut la porte de l'aile droite et comprit alors. Puisant dans tout ce qu'elle avait jamais pu avoir comme ressources, la demoiselle se tourna vers son interlocuteur avec un sourire charmant.

    - Je vous rassure. Aujourd'hui, c'est carnaval. Et donc comme le veut la tradition, nous jouons tous à l'opposé de ce que nous sommes vraiment. Je trouve cela tellement amusant que chaque année je délaisse mes habituels robes pour de tel accoutrement !


Renier ce qu'elle était. Elle avait profondément horreur de ça. Pourquoi le faisait-elle ? Il était évidemment que sinon elle n'aurait pas la confiance du Lord et donc ne pourrait s'en débarrasser définitivement. Il lui tardait de retrouver sa tranquillité... Se concentrant sur la violence qu'il avait prodigué dans sa gifle, elle se convint que sa cause était juste. Envers et contre tout.

    - Moi ? En punk ? Non mais je vous en prie...


L'anglaise éclata d'un grand rire. S'il n'était franc, au moins il lui permettait de se défouler et d'évacuer ainsi l'accumulation de rage. Se calmant peu à peu, elle monta les quelques marches de marbre et ouvrit la porte. Se retournant, elle tint la porte à ses hôtes avec un grand sourire. Ce qui lui permit de juger de l'état de Leah et de son père d'un même coup d'oeil.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Kancel Leahavatar
Passante


Messages : 82
Féminin Age : 23

Votre personnage
Âge : 17 ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Dim 13 Mai 2012 - 10:20

En entendant ces mots, Leah ne put s'empêcher de sourire. Alors comme ça, la Reine ne s'assumait pas punk. Et si, elle disait à son père qu'elle mentait? Elle énerverait son monde, encore une fois. Cette fois, elle ne jugea pas cela necessaire. Elle laissa passer le mensonge. Après tout, Emily l'aidait aujourd'hui. Pour une raison qui lui était inconnue, mais il restait qu'elle était là pour elle ce jour-là.

Soudain, leah se demanda si Emily avait quelque chose derrière la tête, comme lui demander un service, un bien, en échange. C'était étrange tout de même. Elles s'étaient détestées dès le premier regard, et les voilà qui s'entre-aidaient. Elle fronça les sourcils, cherchant, en vain, la raison de cette soudaine aide. La Reine ne pouvait pas faire ça sans raison. Non, décidément, Leah ne comprenait pas.

Son père avançait vers la porte du pensionnat, déjà à quelques mètres d'eux. C'était bientôt fini. Quelques minutes à supporter son discours et c'était fini. Mark-Hector discutait presque tout seul sur l'accoutrement qu'il fallait avoir pour une fille de son âge. C'était un façon de s'habiller bien irrespectueuse, disait-il. Et il était rassuré d'apprendre qu'il s'agissait simplement d'un carnaval.

-Leah, tu ne participes pas au carnaval? demanda le père avec un air mécontent.

Leah se regarda, elle était habillée comme toujours, avec une robe. Une belle robe, celle de sa mère. La plupart des robes de Leah étaient de sa mère, mais retaillées pour sa taille. Effectivement, Leah ne participait pas à ce faux carnaval, et elle allait se faire disputer. Quel idée d'inventer ça. Elle lança un regard méprisant à Emily, lui faisant comprendre que ça allait retomber sur elle, comme toujours.

-Père, je me suis correctements habilée pour vous accueillir. Vous n'auriez pas aimé me voir habillée comme elle.

Le père regarda de nouveau Emily, et d'un air hautain, il marmonna, une main sur le menton, qu'il était vrai que ces vêtements lui auraient fortement déplu. Il sourit puis se lança dans une anecdote sans intérêt en marchant vers la grande porte du pensionnat. Il s'agissait d'une bande de punks qui s'étaient infiltrés chez lui pour voler ses biens. Il les avait récupérés et avait puni, à sa manière, sans aide de la police, les malheureux jeunes hommes.

Leah se souvenait de ce moment, il les avait traités comme des chiens. Leah avait été plutôt contente que des jeunes viennent voler son père. Mais le traitement qu'ils avaient subi n'était pas enviable. Elle le connaissait bien, puisque, elle, elle le vivait tous les jours, ou presque, avec lui. Quoiqu'elle fasse, cela méritait des coups. Et les coups de son père n'étaient pas les plus doux. Rien que d'y penser, cela lui faisait mal au coeur.

-Je crois que vous avez des papiers à signer, Père, il vaut mieux vous dépêcher si vous voulez avoir le temps de visiter le pensionnat. D'ailleurs à quelle heure partez-vous?

-Je pars dans à peine une heure, je ne suis pas venue pour visiter, répondit sèchement le père.

Leah trembla un peu fasse à la voix fracassante de son père. Finalement, elle ne dit plus rien, et demanda simplement à Maxence leur heure de retour.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   Mar 22 Mai 2012 - 20:09

La suite par ici !

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée de Mark-Hector, Lord Kancel of Silfton, père de Leah (pv Emily Stranger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lord of Ultima
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» The lord of the ringard
» Arrivée de Houille
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: Rps terminés ou abandonnés...-