AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Jeu 17 Mar 2011 - 22:09

[HRP : Pour comprendre ce Rp il est fortement conseillé de lire au préalable les SMS envoyés entre Mitsuko et Emily.]

Spoiler:
 

Charmer le concierge ? Non merci. Surtout quand on sait à quoi il ressemble : combinaison grise recouvrant entre autre un ventre rond, à croire qu'il attend un gosse, gueule de pervers mal réveillé, mains noires de crasses, et j'en passe. Sans parler de sa manie de faire claquer les soutiens gorges dans le dos des demoiselles qui lui passent devant, soit disant pour rire. Emily frissonna rien qu'à l'idée de lui adresser la parole. Il n'en était absolument pas question. Les acides ? Ca, c'était plus réalisable de toute évidence. Le second labo...? Mmh. C'était à l'autre bout de sa chambre, mais qu'importe. Elle n'allait pas laisser son numéro sur les murs des chiottes pour se faire harceler ensuite par les mecs les plus répugnants du bahut. Soit.

Il était 20h. C'est con. Les élèves n'avaient pas le droit de déambuler dans les couloirs passé 20h, du fait que le repas était servi à partir de 19h30, donc tout le monde se retrouvait dans le réfectoire. Enfin... Tant mieux. Cela lui laissant champ libre pour sa mission. Par contre, si elle se faisait chopper par une surveillante, elle était tout bonnement foutue. Elle n'avait pas le choix : c'était maintenant ou jamais. Il fallait agir. Et rapidement.

La jeune anglaise décida d'opter pour un équipement adapté. Elle s'arma alors d'un jean clair -le moins déchiré qu'elle avait et dont elle prit soin de retirer la plus grand nombre de chaines en tout genre-, d'une chemise noire et de lunette. Costume d'intello' parfaite, ça pouvait lui sauvait la vie si ça tournait mal. Il lui fallait se parer à toutes les éventualités. C'est pourquoi, elle prit dans sa poche le plan du bâtiment. Douée comme était, elle n'était jamais trop prudente ! Là voilà enfin prête.

La jeune femme se glissa à l'extérieur de sa chambre sans un bruit. Elle parcourut le couloir à pas feutrés, glissant dans les ombres avec précision. Se stoppant à l'angle du mur, elle se colla contre ce dernier. Du bruit. Elle jeta un œil et aperçut quelques élèves, en retard, qui s'empressaient de rejoindre le réfectoire. Elle attendit qu'ils disparaissent dans l'escalier et les suivit de loin. Par chance, les marches étaient recouvertes de moquette, lui permettant une discrétion absolue. Arrivant en bas, elle vit les élèves continuer à sa droite. Elle, elle devait prendre à gauche. Elle regarda au préalable. R.A.S. La demoiselle continua, longeant le mur. Labyrinthe en marche. Dédale de couloir. Escaliers sans fin. Vingt mille marches à la volée. Porte à n'en plus finir. Et enfin... "Laboratoire 2"

Hallelujah. La porte n'était, comme prévu, pas fermée à clef. Emily poussa doucement la porte et pénétra dans la salle plongée dans l'obscurité. Maintenant, il fallait qu'elle rejoigne l'extrémité de la salle pour allumer les lumières. Oui, oui, interrupteur se trouvait à l'autre bout de la porte, logique, n'est-ce pas ? Et tout ça, sans faire tomber le matériel de TP, au risque d'éclater un bêcher et d'être, à coup sûr, découverte. A tâtons, elle avança, ses yeux s'habituant peu à peu au noir complet. Mains devant elle, elle devinait les bureaux vaguement, mais parvient tout de même à ce foutu interrupteur. Elle l'écrasa littéralement. Les néons clignotèrent mais finirent, malgré eux, par balancer leur lumière blafarde dans la salle. Trop facile.

Des yeux, la petite se mit en quête de la réserve du professeur. Trouvé. Au fond, une sorte de petite remise à part dissimulait de nombreux placards qui regorgeaient de produits les plus douteux. Elle passa outre les bocaux carrément suspects et trouva finalement un flacon contenant un liquide cristallin tirant sur le bleu avec dessus le pictogramme de sécurité corrosif. Pas de nom. Ca fera très bien l’affaire. Emily glissa la bouteille dans sa poche avec soin, choppa une petite brosse qui traînait à coté de l’évier et s’éclipsa.

Bon, maintenant, retraverser le bâtiment. Enjoy ! Elle repartit dans l’obscurité qui avançait. La nuit tombait dehors et si elle allumait, le risque de se faire repérer était évidemment bien plus important. SI bien que malgré qu’elle se prenne mur et meubles dans les côtes, elle continuait d’avancer dans le noir presque total, espérant à chaque virages ne pas se tromper de chemin. Et soudain, à nouveau du bruit. Des claquements sonores de talons sur le parquet résonnaient dans tout le corridor. Quelqu’un approchait à grand pas. Merde. En plein couloir, vous en connaissez beaucoup des cachette vous ?!

Les pas se rapprochaient. De plus en plus. Merde, merde ! La panique envahit la demoiselle. Stress total. Et soudain, le flash. Tilt. Son cerveau se calme immédiatement, son corps se détend lentement. Et…

    - Mademoiselle Stranger !


Emily inspira silencieusement une grande bouffée et se retourna, affichant un faux air surpris.

    - Bonsoir Mada… Elle se souvint de justesse que la pauvre CPE qui l’avait pris en flagrant délit était encore vieille fille et qu’elle ne supportait pas que l’on lui rappelle. Mademoiselle !
    - …Peut-on savoir où vous allez ainsi ?
    - Oh, excusez-moi. C’est que… J’ai une dissertation à rendre à Mr. Ketei. A ces propos, elle montra le plan plié en quatre qu’elle avait toujours dans la poche, le faisant habilement passé pour une copie. Et… Ben, l’arrêt des notes est ce soir, dans une heure, donc si je ne lui rends pas maintenant, c’est le zéro assuré …!


Sur ces derniers mots, Emily théâtralisa un peu la scène et mima quelques sanglots à merveille. Personne n’ignorait que cette femme était d’une connerie incroyable. Maintenant, ça passe ou ça casse. Cette dernière la toisa un moment, caché derrière ses épaisses lunettes ridiculement roses. Tenue correct, lunettes = intello. Ca passe.

    - Bien. Mais ne tardez pas ! Le dîner ne va pas vous attendre !
    - Oui, mademoiselle.


L’anglaise retint son fou rire jusqu’à avoir traverser plusieurs couloirs, puis, n’y tenant plus, elle éclata de rire. Elle se calma rapidement, craignant d’être repérée par un surveillant un brin plus intelligent que la précédente. Quand même… Comment a-t-elle pu gober un truc pareil ? Surtout au vu de son accoutrement. Ben oui… Le jean le plus potable qu’elle avait trouvé dans sa garde robe était, il faut l’admettre, bien déchiré, chaîné, délavé. La chemise passait encore. Mais les lunettes… Sans parler de sa couleur capillaire complètement déformée et de son maquillage au style tout à fait gothique. Elle ne pu réprimer un dernier éclat de rire. Tout de même…

Puis, elle retrouva enfin son sérieux et fit un point sur sa mission. Acide en poche. Il lui fallait maintenant enfoncer la porte du placard du concierge pour obtenir sa ponceuse et aller nettoyer les murs. Très plaisant comme emploie du temps… Soupir. Et puis... Idée lumineuse ! (Si, ça lui arrive !) Pourquoi s’embêter avec une ponceuse quand on a un acide bien corrosif sous la main ? Impeccable. Elle jeta un coup d’œil à sa montre. Timing parfait. Tout était calculé, elle n’avait plus qu’à se diriger vers les toilettes des hommes, à quelques couloirs de là.

Ces quelques dit couloirs plus tard, Emy se retrouvait devant la porte des toilettes masculines. Soupir, comment avait-elle pu en arriver là ? C’est triste quand même… Mais, c’est alors qu’elle s’aperçut que… Il y avait des personnes à l’intérieur ! Merde ! Ils font chier quoi ! Ca leur dirait pas de lui foutre un peu la paix et basta ?! … Mais non, ils en avaient décidé autrement. Elle du donc s’armer d’un bazooka de patience et se posa devant la porte. Elle n’avait absolument pas l’air suspecte ! Postée devant les toilettes des hommes d’où nous parvenait des sons pour le moins assez explicites. Trop funky la soirée !

Heureusement, ils écourtèrent et sortirent rapidement, n’accordant pas le moindre regard à Emily. Tant mieux. Elle n’en avait nullement besoin. Elle les laissé passer et attendit de ne plus les voir pour rentrer. Immédiatement, une odeur répulsive la prit aux narines. Quelle horreur ! Elle repensa au duo qui venait de sortir. Comment avait-il pu faire ça ici ?! Dans quel genre de romantisme avaient-ils plongés ? Absolument immonde. Sans parler du décor… Inutile de fous faire un dessin. On va résumer cet endroit en un seul adjectif : vomitif. Non mais sérieusement... Y'a pas d'agent d'entretien dans ce pensionnant ou quoi ? Un vrai cauchemar. Mais il y avait encore pire... Oui, pire que l'odeur de pisse. Pire que les lavabos gris anthracite de crasse. Pire que les chiottes qui débordaient presque. Pire que les miroirs brisés, puis repeint au rouge à lèvre. Pire que tout.

Les murs, les portes des toilettes, les lavabos, les miroirs, et même le sol, portait gravé bien lisiblement le numéro de portable de notre chère anglaise. Là, c'en était trop.

    - OH MY FUCKING GOD ! WHAT'S THE FUCK ?!


Emily avait crié. Non même pas. Elle avait carrément hurlé. C’était tellement rare chez elle. Et pourtant… De plus, son anglais paternel avait repris le dessus. La rage avait prit le dessus. Elle ne pu s’empêcher de foutre un coup de pied dans la porte, mais elle su se maîtriser, car tout de même un coup dans une porte bétonnée, c’est pas vraiment indolore. Serrant les dents pour ne pas lâcher un cri de douleur, elle se laissa tomber par terre. Elle devait vraiment les attirer les ennuis, parce que là, franchement, ce n’était pas humain comme situation.

La demoiselle attendit un moment, assise contre la porte, pour se calmer. Respirant lentement. S’habituant presque à l’odeur fétide de la pièce. J’ai bien dis presque…Retrouvant plus ou moins ses esprits, toujours assise, elle sortit le flacon de sa poche, l’inspecta d’un regard vague et finalement l’ouvrit. Elle replia ses jambes contre elle, se repliant le plus possible sur elle-même. Elle leva le flacon, fit comme si elle trinquait avec un mystérieux homme invisible à son honneur et…

Répandit son contenu hautement acide tout autour d’elle. Elle en jeta partout, de toutes ses forces, balançait tout ça, à l’aveuglette, bien consciente que si elle en recevait sur la peau, ça risquait pas que de piquer un peu… On aurait dit qu’elle jetait de l’essence autour d’elle, pour finir par allumer une allumette et disparaître à jamais. A bout de nerf. Avec rage et un certain désespoir de cause. Elle ne parviendra de toutes façons jamais à enlever tout ça. Le mec qui l’avait gravé devait bien le savoir. Il devait d’ailleurs en être très fier. Il devait bien se foutre de sa gueule à présent.

    - Connard, murmura t-elle entre ses dents.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Nakamura Mikiavatar
Passant


Messages : 112
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Ven 18 Mar 2011 - 9:32

Ce que Miki foutait à zoner dans le pensionnat à cette heure-ci ? "Très bonne question." vous aurait-il répondu. Et sans prêter attention au sourire heureux sur ses lèvres, vous n'aurez certainement pas deviné qu'il revenait tout juste d'une après midi remarquablement...agitée en compagnie d'une pulpeuse brune qu'il s'était trouvé dans le quartier pourri de Furui. Quelques minutes avant, il avait gentiment réveillé la jeune femme -qui s'était endormie dans son lit, lui avait susurré quelques mots doux et des promesses en l'air, puis, après avoir glissé son numéro de portable entre les deux seins de la brune, il lui avait demandé de filer en vitesse histoire d'éviter les emmerdes. Ramener une femme de bientôt vingt trois ans dans un pensionnat dont elle ne connaissait ni le nom ni la couleur était peu approprié non ? Et puis, il ne tenait pas spécialement à se faire virer après cette petite "fraude" au règlement.

Ainsi, le blond déambulait en sifflotant dans les couloirs, son iPod vissé dans ses oreilles, et faisant de brefs coucous aux quelques ravissantes pensionnaires qui traînaient là au lieu de prendre leur repas. Finalement il avait bien fait d'entrer dans ce pensionnat. Après tout, il y avait de nombreuses jeunes filles en fleurs qui ne demandaient qu'à être prises par un homme tel que lui, que demander de plus ?

Arrivé non loin des salles d'eau, il eût la joie -ironie inside, d'entendre des bruits à présent devenus naturels à ses oreilles, mais tira tout de même une grimace dégoûtée. L'odeur dégueulasse des chiottes des mecs lui arrivait au nez à près de deux mètres de l'endroit. Les gens n'avaient-ils aucune...raison ? Même lui, qui était accro au sexe comme un drogué à son héroïne, n'aurait jamais eu l'idée de baiser dans un lieu aussi révulsant. Non, il préférait de loin les endroits parfumés et les lits aux draps doux et chauds à la fois. Ô oui, ça c'était le pied. Perdu dans ses pensées, il ne prêta même pas un regard au couple qui passa près de lui dans les minutes qui suivirent. Berk.


    - OH MY FUCKING GOD ! WHAT'S THE FUCK ?!


Ah tiens, ils en avaient oublié une. Intrigué, Miki s'approcha prudemment des toilettes masculines et...se boucha le nez. Il était bien un mec, mais jamais il ne comprendrait comment on pouvait être dégueulasse à ce point même en étant de sexe masculin. C'était ça pour eux être "sexy et viril" ? Pour une fois, le Nakamura regrettait presque l'odeur du parfum à unmélangedefleurdevanilletdevinaigre que sa grande tante s'éclatait à foutre sur son corps. Il en était même arrivé à se demander si elle ne se baignait pas simplement avec. Bref, elle sentait très mauvais, mais pas autant que cet endroit pourri.

Et alors qu'il s'apprêtait tout juste à entrer dans les toilettes, le nez encore bouché et les yeux piquants, il eût la charmante surprise de voir une giclée bleue passer pile sous son nez. Quoi, les mecs éjaculaient bleus maintenant ? La radioactivité était à l'honneur cette année. [Humour noir désolée.] Toutefois, lorsqu'il posa ses yeux vers la provenance de cette mixture pour le moins suspecte, il retînt presque un hoquet de surprise. Il y avait un alien dans les toilettes des gars. Un alien qui ressemblait fortement à une fille avec des tifs décolorés et apparemment ayant subi toutes sortes de colorations bizarres au point d'être littéralement pêtés au bout.


    - Connard.


Le blond arqua un sourcil et scruta vite fait les alentours. Il n'y avait pas prêté attention mais partout sur les murs et le sol, un numéro de portable était inscrit au marqueur indélébile et Miki en arriva à vraiment plaindre le mec qui s'était emmerdé à faire un truc pareil. Il avait certainement perdu une journée de sa vie à écrire ce truc partout dans les chiottes. Le nez toujours pincé, le Nakamura reporta son attention sur la fille/l'alien/la décolorée assise au sol et lâcha d'une voix très...Nasale :

    - T'es une kamikaze ? Tu veux faire pêter cet endroit et toi avec ? Tu as des problèmes ? Ton petit copain t'as larguée ?


Un sourire en coin étirant ses lèvres rosées, Miki s'accroupît face à la jeune femme -en faisant gaffe à ne pas marcher dans le truc bleu qui ressemblait fortement à de l'acide.

    - Pour la dernière hypothèse, je peux toujours le remplacer ne serait-ce qu'un soir. Et au fait, tu sais que c'est un peu interdit pour une fille de se balader dans les chiottes des mecs ? Avec une bouteille d'acide en main qui plus est.


Il désigna alors l'étiquette sur le flacon que tenait la décolorée dans sa main, indiquant qu'il s'agissait d'une produit corrosif, et reporta son regard sur elle, attendant une quelconque réponse de sa part.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Sam 19 Mar 2011 - 21:10

    - T'es une kamikaze ? Tu veux faire péter cet endroit et toi avec ? Tu as des problèmes ? Ton petit copain t'as larguée ?


Surprise. Emily n'avait pas entendu l'inconnu entrer. Merde. Pour le coup, elle se serait vraiment passé de spectateur indiscret. Surtout vu l'état dans lequel elle était. Déjà qu'en temps normal, elle avait du mal avec les rencontres, qui pour elle était un successif passage entre la timidité et la honte, mais là, pour donner bonne impression, c'était définitivement foutu.

La demoiselle avait stoppé sa main en l'air, le flacon toujours coincé dans sa paume. Lentement, elle le ramena vers elle et mit ses bras autour de ses jambes. Elle releva finalement la tête vers l'arrivant et le détailla un moment.

C'était un jeune homme blond, aux cheveux en bataille et aux grands yeux bleus. Plutôt grand. Pas une carrure particulièrement imposant. Il avait l'air sûr de lui. Total confiance en un pseudo pouvoir de séduction. Son assurance était flagrante dans sa façon d'être, dans son comportement. Il sautait immédiatement aux yeux de la jeune femme. Elle réprimé un regard assassin. Ces gens-là, convaincu de leur charme et plein de confiance en eux l'exaspérait. Avec difficulté, elle tentait de ne pas laisser guider son attitude par un jugement rapide sur l'apparence de la personne.

Cependant, Emily avait été pris presque en ... Flagrant délit. Flagrant délire, plus précisément. Délire absolument incompréhensible pour quelqu'un d'extérieur, et absurde pour une personne sensée. Se retrancher dans sa timidité une fois de plus ? Elle ne pouvait pas, ne pouvait plus. Bien trop énervée par cette histoire de numéro de portable, et irritée par la posture du mec qui se tenait fièrement devant elle. Alors, que faire ? Attaquer, bien sûr.

Pas violemment bien sûr. L'anglaise ne changeait pas non plus du tout au tour en un battement de cil. Mais la pire des attaque est bien la plus implicite, soit l'ironie. Foutage de gueule officiellement ouvert.

    - Ouais, j'suis une kamikaze. J'suis dans la section Bombe Humaine. J'fais tout péter au C4 et on se rejoindra en Enfer. Ca te tente ?


Elle lui adressa un grand faux sourire, doucement accompagné d'un regard qui voulait clairement dire fous-moi-la-paix-ou-je-te-promets-que-j'te-bouffe.

    - Pour la dernière hypothèse, je peux toujours le remplacer ne serait-ce qu'un soir. Et au fait, tu sais que c'est un peu interdit pour une fille de se balader dans les chiottes des mecs ? Avec une bouteille d'acide en main qui plus est.


A sa première phrase, Emily haussa les sourcils. Elle avait donc vu juste. Encore un mec qui se croit largement supérieur et bien trop bien pour accorder un semblant d'humanité aux filles. Elle eut envie de lui arracher la langue à ce moment, mais se retint. Du sang, des papiers. Pas géniale comme soirée. Alors, souriant toujours ironiquement, elle fit impasse sur ses premiers propos, quitte à le laisser en vie encore quelques minutes.

Interdit ? Ah ouais, pas faux. Y avait ça aussi. Elle était légèrement dans les toilettes des hommes, à une heure où elle était sensé être au réfectoire et elle avait en sa possession un acide hautement corrosif. Sans parler des dégâts qu'elle avait causé à la pièce. Enfin vu l'état dans laquelle elle était avant son arrivée, elle avait juste refait un peu la peinture. SI un surveillant l'apprenait, elle était foutu, c'était certain. Mais, en même temps...

    - Viens pas me dire que tout ce que t'as fait est clean ! Je n'ai aucune leçon à recevoir de... Elle lança un regard dédaigneux vers lui et ajouta en insistant bien : Ta part.


La demoiselle en avait déjà marre de sa compagnie. Il l'agaçait. Oui, il était beau. Alors pourquoi avait-il besoin de se mettre tant en avant ?

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Nakamura Mikiavatar
Passant


Messages : 112
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Jeu 24 Mar 2011 - 14:01

[H.J : Gomen du retard ! uu]

    - Ouais, j'suis une kamikaze. J'suis dans la section Bombe Humaine. J'fais tout péter au C4 et on se rejoindra en Enfer. Ca te tente ?


Ok bon. En plus d'être bizarre, cette fille était littéralement tarée. Non il ne croyait pas à son délire remarquablement puéril sur les C4 et son statut de soi-disant "Kamikaze", mais l'agressait comme elle le faisait à l'heure actuelle n'était-il pas digne d'être appelé "Folie" ? Bref, cette nana était complètement à côté de la plaque. Et autant dire que ses cheveux décolorés ne l'arrangeaient à rien.

Soupirant, il jeta un bref regard à l'état de ce qui semblait être les murs des chiottes -oui parce que vu les nombreux tags et trucs douteux collés sur ledit mur, Miki avait lui-même du mal à y croire. "800-261-995". Le Nakamura lança un regard intrigué à son interlocutrice. Elle avait une bouteille d'acide en main, elle avait l'air remarquablement énervée, et qui plus est, elle avait eu l'air assez emmerdée d'avoir vu Miki débarquer. Le blond conclût donc qu'il s'agissait là du numéro de portable de cette tarée, ou alors...Ou alors rien en fait.

    -C'était puéril comme sarcasme. C'est ton numéro de portable ?


Bien évidemment, il ne comptait aucunement enregistrer le numéro de cette excentrique dans son cellulaire. Non, elle l'emmerdait déjà trop. Ainsi, il se contenta de saisir la bouteille d'acide sans aucune gêne -le nez toujours pincé par ses doigts, et toisa la matière avec un semblant d'attention.

    - Viens pas me dire que tout ce que t'as fait est clean ! Je n'ai aucune leçon à recevoir de...Ta part.


Un sourire large étira les lèvres du blond.

    -Ce que tu dis n'a aucun rapport avec la situation actuelle. Par ailleurs, je pourrai faire un truc encore moins clean en te dénonçant à la CPE pour dégradation de matériel, et pour t'être introduite dans les chiottes des mecs.


Il ajouta à ses dires un bref coup de menton pour désigner les murs et le carrelage de la pièce, déjà en bel état de dégradation puis reporta son attention sur son interlocutrice.

    -Tu prendrais cher, non ?


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Dim 17 Avr 2011 - 14:53

[HRP : Euh... Gomen du retard aussi >.<]


    - C'était puéril comme sarcasme. C'est ton numéro de portable ?


Puéril, oui, c'était bien le mot. Et il n'avait pas l'air de vouloir lâcher l'affaire pour autant. Il faut dire que tout de même trouver une gamine à moitié -ou peut-être pas qu'à moitié- folle dans les toilettes des hommes avec un acide entre les mains n'était pas un spectacle des plus banales... En même temps, qu'est ce que ça pouvait bien lui faire ? Il ne continuait que pour l'emmerder ou quoi ?

    - Effectivement, c'est le mien. Prends-le, t'en crèves d'envie !


Que de la gueule, évidemment. L'anglaise ne souhaitait absolument pas qu'il le prenne. Mais il lui fallait jouer la dernière carte qui lui restait : l'agressivité. C'était actuellement son seul moyen de défense, pas le choix. Alors, malgré elle, elle enchainé :

    - Mais tu sais, la prochaine fois, demande le moi directement, inutile d'attendre qu'un taré l'inscrive au marqueur indélébile !


Emily afficha un grand sourire, qui ne se voulait presque pas ironique. Mais, le jeune homme, nullement découragé, continua.

    - Ce que tu dis n'a aucun rapport avec la situation actuelle. Par ailleurs, je pourrai faire un truc encore moins clean en te dénonçant à la CPE pour dégradation de matériel, et pour t'être introduite dans les chiottes des mecs. Tu prendrais cher, non ?


Son sourire s'effaça subitement. Là, il n'avait pas tort. C'était certain qu'elle prendrait cher. Très cher même. Elle serait probablement expulsée et aurait le droit à un dossier scolaire bien noire de la part du pensionnat. Ce qui ferait bien trop plaisir à sa mère, de la voir une fois de plus en échec. Non, la demoiselle ne pouvait pas se permettre de se faire remarquer dans cet établissement. Merde, merde. Alors qu'est ce qui pourrait ou non pousser ce mec à la dénoncer ?

Déjà, il lui fallait de suite calmer son jeu. L'agressivité n'avait en réalité aucun effet sur lui et semblait même plutôt l'exaspérer, ce qui ne le faisait pas lâcher prise pour autant. Alors quoi ? Que lui restait-il à jouer ? Faire les yeux doux ? Pas question. Pas à un type dans son genre, il serait bien trop content d'avoir le dessus sur la situation ! Mais alors quoi ?! Le silence, le mutisme ? Emy doutait fortement que cela soit efficace avec lui... Jouer cartes sur table ? La franchise était sans doute sa dernière possibilité. Mais à quoi bon ? Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il s'apitoie sur son sort et la laisse filer comme ça, voir même l'aide à faire disparaitre son numéro des murs.

Que pouvait-elle bien faire ? Rester dans l'agressivité était vraiment trop risqué. La jeune femme était coincée. Impasse totale. Elle avait envie de se taper la tête contre le mur, mais elle ne le fit pas. Tout d'abord de peur de paraitre encore plus folle, mais aussi parce que depuis le début de la conversation, elle était restée parfaitement immobile, recroquevillée sur elle-même. Suivant juste des yeux son interlocuteur.

Très discrètement, elle glissa son portable hors de sa poche et envoya un message à la seule personne qui pourrait comprendre la situation rapidement.

Spoiler:
 

Désespoir de cause, direz-vous... Et vous auriez bien raison.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Nakamura Mikiavatar
Passant


Messages : 112
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Mar 17 Mai 2011 - 12:12

[H.J : Shame on me uu'. J'te laisse effacer les message superflus Mimi !]

Plus son interlocutrice parlait, et plus Miki sentait ses sourcils se hausser. Jusqu'à ce qu'un fou rire soudain le secoue entièrement. Elle s'y croyait. Mais genre, vraiment. Qu'est-ce qu'il pouvait bien aller foutre avec le numéro d'une nana comme elle ? Si au moins elle possédait un charme quelconque... Mais non. Miki avait beau la regarder, il ne trouvait rien de particulièrement attirant sur l'adolescente qui lui faisait face. Quoique... Son caractère avait certainement dû empirer les choses.

M'enfin. Là n'était pas la question, et un sourire amusé étira les lèvres du blond lorsqu'il constata que ses paroles avaient ôté toute idée de sarcasme à la jeune fille. Au moins elle savait fermer son clapet.
Doucement, Miki se releva, étira longuement ses jambes déjà engourdies, et s'affaira à constater un peu mieux l'état dans lequel se trouvaient les lieux. Bon...Au moins le pensionnat se déciderait à faire quelques rénovations... Ou pas.

Sa brève inspection terminée, Miki reporta son attention sur la pensionnaire présente et lui offrît un angélique sourire de faux-cul.


    -Au moins les mecs te remercieront d'avoir fait en sorte qu'on rénove cet endroit. Du moins, si t'es pas expulsée avant~.


S'il allait la dénoncer ? Tout dépendait de ce qui allait venir à vrai dire. A l'heure actuelle, il prenait surtout un malin plaisir à jouer avec ses nerfs comme il le faisait.
Le même sourire aux lèvres, il s'accroupît de nouveau face à la jeune femme et la regarda droit dans les yeux.


    -Donne moi une bonne raison de ne pas te dénoncer, et avec un peu de chance, je me retiendrai. Et entre nous, je n'en trouve actuellement aucune qui pourrait m'éviter de te faire une telle crasse.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saitô Mitsukoavatar
Passante


Messages : 221

Votre personnage
Âge : 17 ans - 3e Année
Classe ou Emploie:
Club :

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Mar 17 Mai 2011 - 13:47

    Lorsque son cerveau assimila le message, Mitsuko ferma les yeux un instant, consciente que le temps lui était compté. L'ignorer était exclu, d'une part c'était un peu de sa faute, et d'autre part elle ne savait pas ni qui était la nana au numéro, ni le gars de troisième année, et louper une occasion de ce genre n'était pas le style de notre demoiselle. Pourtant... Elle lâcha un long soupir, se passa la main dans les cheveux, et appela Takeshi, pendant qu'elle enfilait rapidement débardeur et un short sur son maillot de bain.

    Ouais écoute, je serais en retard, j'ai un truc urgent à régler... Ok, à toutes. 

    Ils avaient pourtant prévu de passer une bonne soirée... Et il avait fallu qu'elle se mêle de ce qui ne la regardait absolument pas. C'est vrai, qu'est-ce qu'elle en avait à faire, du numéro d'une nana dans les chiottes ? Hm... Peut-être parce qu'elle connaissait les coupables, et qu'elles ne les aimaient pas du tout ? Peut-être parce qu'elle les avaient déjà vu faire la même chose avec son numéro à elle, et qu'elle leur avait pourtant fait comprendre que si ça se reproduisait... Peut-être aussi qu'elle devenait compatissante, qui sait ?

    Elle jeta un œil par la fenêtre, et vit l'ombre de son frère s'en aller vers Furui. Se mordant la lèvre inférieure, elle se demanda un instant si elle aurait le temps de le rejoindre à la plage après, là où les étudiants de l'université avaient prévu une fête qui promettait d'être sympathique, pour fêter le départ des quatrièmes années. Après tout, tu ne peux vraiment apprécier de te baigner à cette période de l'année que si tu as quelques tonnes d'alcool dans le sang, non ? Et puis, personne ne lui demanderait son âge. Même Takeshi ne disait rien, la demoiselle étant bien assez capable de se défendre toute seule.

    Elle adressa un sourire à ses colocataires, habituées à ce qu'elle ne dorme pas ici la nuit, et ferma la porte doucement. Personne ? Elle se dirigea vers l'escalier au pas de course, avant de le dévaler quatre par quatre. Réfléchir était exclu, elle connaissait l'endroit comme sa poche. Elle ralentit avant d'arriver aux toilettes pour homme, histoire d'être discrète. Et, à deux mètres de la porte, un sourire se dessina sur ses lèvres. La voix qui venait de retentir, elle la connaissait parfaitement.

    Donne moi une bonne raison de ne pas te dénoncer, et avec un peu de chance, je me retiendrai. Et entre nous, je n'en trouve actuellement aucune qui pourrait m'éviter de te faire une telle crasse.

    Moi j'en connais une, de raison...

    Elle s'était appuyée à l'encadrement de la porte, et observait la scène avec, désormais, un amusement non dissimulée (comme à l'accoutumée me direz-vous...). Elle reconnu sans mal Emily, et lui adressa un clin d'œil complice, histoire de lui dire non seulement qu'elle était Zorro, mais qu'il n'y avait franchement pas de quoi avoir peur de lui...

    C'est vrai, il pourrait t'arriver malheur, Miki.

    Sourire carnassier.

    Avant de venir, elle avait prévu si besoin était de faire comprendre au troisième année qu'il fallait qu'il se taise, par tous les moyens possibles, même si cela incluait de le frapper un chouilla. Mitsuko était loin d'être une fleur délicate, en même temps. Quoi qu'il en soit, avec Miki dans le rôle du troisième année, le frapper était exclu, mais... les menaces ne l'étaient pas. Et quiconque connaissait la demoiselle savait qu'elle était parfaitement capable de vous pourrir la vie de la façon la pire qui soit, en fonction de sa cible. Après, restait à savoir si elle était sérieuse. Après tout, c'était Miki...

    Spoiler:
     

_________________

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stranger Emilyavatar
The Queen


Messages : 422
Féminin Age : 21

Votre personnage
Âge : 17 ans/Troisième année
Classe ou Emploie:
Club : Shinbun Shôta

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Dim 29 Mai 2011 - 18:44

Spoiler:
 

Se retrancher totalement et attendre. Espérer ? L'espoir fou, oui. Espérer quoi ? Qu'elle vienne ? C'est absurde. Pourquoi viendrait-elle après tout...? Qu'y gagnerait-elle ? Par quoi peut-elle bien être poussé ? Peut-être la même raison qui l'a poussé à répondre à ces messages et à l'aider jusque là...

    -Au moins les mecs te remercieront d'avoir fait en sorte qu'on rénove cet endroit. Du moins, si t'es pas expulsée avant.


Ne pas répondre. Se taire. Il cherche à te provoquer, ne lui réponds surtout pas ! Ce serait entrer dans son jeu... Il en serrait bien trop heureux. Serrer les dents et attendre. C'est tout ce qu'il y a à faire. Attendre quoi...?

    - Donne moi une bonne raison de ne pas te dénoncer, et avec un peu de chance, je me retiendrai. Et entre nous, je n'en trouve actuellement aucune qui pourrait m'éviter de te faire une telle crasse.
    - Moi j'en connais une, de raison...


Surprise générale. Emily se retourna et aperçut dans l'encadrement de la porte une jeune femme à la chevelure si peu anodine qu'elle la reconnut immédiatement : Mitsuko. Elle incarnait chez la jeune anglaise le modèle type de la jeune qui dit toujours ce qu'elle pense. Mais elle ne se laissa pas le temps de revenir à quelques souvenirs de cours d'anglais désordonné, la situation n'allait tout de même pas se régler toute seule. La nouvelle arrivante lui lança un clin d’œil encourageant et continua :

    - C'est vrai, il pourrait t'arriver malheur, Miki.


Re-surprise générale. Alors, ils se connaissaient ?! Et, au passage, il s’appelait Miki. C'est le genre d'information qui peut toujours servir. Surtout qu'après réflexion, ce dénommé Miki ignorait son prénom à elle. Bon, ça ne l'empêchera pas de la dénoncer, certes. Mais ça lui laisse une longueur d'avance. Bon, maintenant, que faire ? Comment réagir face à tout ça ? Pourquoi pas commencer par se relever ?

La jeune anglaise se releva donc lentement, soutenant le regard du jeune blond. Bon, et maintenant ? Hum, ranger le flacon d'acide dans sa poche n'était pas franchement une mauvaise idée. Elle avait donc désormais les mains libres... Restait à savoir pour quoi faire.

_________________

« Save Our Souls. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rime.over-blog.net
Nakamura Mikiavatar
Passant


Messages : 112
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Dim 17 Juil 2011 - 9:39

Spoiler:
 

    - Moi j'en connais une, de raison...


Hah...Deux pour le prix d'une ? Tiens donc.
Un sourire amusé étira les lèvres de Miki. D'autant plus que la nouvelle arrivante n'était pas étrangère au cercle d'amis du blondinet. Laissant son sourire pour un air faussement blasé, le japonais enfonça ses mains dans ses poches.

    - C'est vrai, il pourrait t'arriver malheur, Miki.


Miki haussa les épaules d'un air fataliste. Rares étaient les filles capables de l'effrayer par de simples paroles, sauf que la charmante Mitsuki n'en faisait certainement pas partie. Non, elle était plutôt le genre de nana avec qui il s'amusait à se chamailler verbalement. Sans partir dans l'excès, s'il vous plaît.

    -Un malheur ? J'attends de voir ça, ma belle.


Sourire carnassier en veux-tu en voilà, et Miki le lui rendît bien. Son habituel air désintéressé sur le visage, il s'approcha silencieusement de son amie afin de saisir l'une de ses longues mèches bleues entre ses doigts.

    -De nous deux, tu es certainement celle qui devrait faire le plus attention. C'est vrai, tu n'es pas à l'abri d'un malheur toi aussi.


Ceci fait, il lui offrît un angélique sourire de faux-cul avant de se tourner vers l'autre à qui il avait collé l'étiquette de "Bizarroïde".

    -Ne compte pas sur elle pour m'empêcher de te dénoncer, ma jolie. C'est mort. Je me sens d'humeur chieuse.


Soit il n'avait rien à gagner à dénoncer cette fille à l'administration, mais il tirait une certaine satisfaction à la voir désarmée face à ses paroles. Bien sûr que non, il n'allait rien dire. Il avait fait des conneries bien pires que celle-ci et s'en était tiré incognito. Logiquement, il n'avait aucune raison de lui faire ce genre de saloperies. Mais il aimait la mener en bâteau.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tadashi Shinavatar
The King


Messages : 287
Masculin Age : 25

Votre personnage
Âge : 19ans
Classe ou Emploie:
Club : Aucun

MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   Mer 2 Mai 2012 - 10:53

Étant donné la situation de Mitsu et l’absence prolongé de Miki j'archive le sujet dans une semaine...
Si vous désirez le poursuivre en modifiant les participants par exemple, merci de me prévenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La mission commando tourne mal [Pv Nakamura Miki, Saitô Mitsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Liste pour mission Commando
» Mission commando (Jack)
» un singe + un hôpital + une mission commando? (hyunvan)
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: Rps terminés ou abandonnés...-